"La vie est un voyage! Avec ou sans bagages, seul ou à plusieurs, aventurier ou pas, nous sommes tous des voyageurs du temps!"

Affaire Karachi : Croire en la Justice

 

L’Affaire Karachi… Karachi, Karachi…

Cette affaire avait fait un gros buzz jusqu’en fin d’année 2010, puis jusqu’à ce début de mois de septembre, il y avait eu un gros ralentissement des nouvelles révélations. Il faut dire que le début de l’année avait capté toute l’attention des médias sur les Révolutions Arabes, ainsi que la guerre en Libye puis l’affaire DSK, bref, ça faisait déjà beaucoup pour nos petits cerveaux !

Mais depuis un mois, les revues de presse quotidiennes s’enchaînent à « tire larigot »!

Nouvelles révélations, nouveaux témoignages, dont celui de l’ex-femme de Thierry Gaubert et les fameux extraits de conversations téléphoniques publiées sur Le Monde.

Le cas Brice Hortefeux qui vient se greffer à tout ça, Me Olivier Morice, invité au Grand Journal de Canal plus face à Nadine Morano et leur clash, les tweets du site Elysée.fr qui martelle en une journée que Nicolas Sarkozy n’est en rien concerné…

Image de prévisualisation YouTube

Tout le monde se renvoie la balle, la Justice en France, donne l’impression de n’avoir jamais autant travaillé, mises en examens, auditions, recherche la « vérité » …

En fait l’Affaire Karachi, c’est un peu comme un cocotte minute sur le point d’exploser.

Pourquoi?

Parce que si tout cela s’avère vrai, ça va mal, très mal.

Ça voudrait dire que la corruption tient une place importante, si ce n’est la première, dans notre belle et »irréprochable » démocratie.

Ça voudrait dire que les citoyens se font rouler dans la farine allègrement, qu’on leur ment honteusement et sans scrupules, sans remords …!  (ni regrets?)

Ça voudrait dire aussi que les hommes et femmes politiques, tous partis confondus, qu’ils soient ou non impliquer, laissent faire des choses en parallèle, des choses pas très catholiques, comme dirait l’autre.

Sachant que dans cette histoire tout tourne autour du financement de la campagne éléctorale d’Edouard Balladur en 1995, puis du versement de commissions et rétrocommissions, si tout cela était vrai, ça voudrait dire qu’on blanchit, qu’on détourne de l’argent illégalement et à des fins illégales!

Blanchissement de d’argent, détournements de fonds… (selon moi) , et oui, car partant du principe que les candidats qui atteignent au moins 5% des voix au premier tour de leur campagne sont remboursés selon des critères définis, si l’origine de ces 20 millions de francs mise en doute proviendraient en effet de ventes d’armes et/ou de sous-marins, et bien comment dire, il serait pas très « propre » cet argent remboursé!!!

Balladur, qui a toujours affirmé que cet argent provenait de la vente de divers objets pour soutenir sa campagne (tee-shirts,…, quand on réfléchit deux secondes, on se dit qu’il a du en vendre un bon paquet pour atteindre des sommes pareil!

Vu dans le Monde le 30/06/2011 :

 » Et puis, bien sûr, les policiers ont investigué sur cette somme de 10, 25 millions de francs apparue comme par magie sur le compte de l’Aficeb le 26 avril 1995, trois jours après le premier tour. Ils constatent que les bordereaux de ces dépôts d’espèces, eux aussi, ont disparu des archives des comptes de campagne. Surtout, ils relèvent que plusieurs témoins, ont indiqué que cette somme ne pouvait « en aucun cas correspondre à la vente de t-shirts et autres gadgets vendus lors des meetings ». « On peut conclure que ce versement d’espèces de 10,25 millions ne correspond à aucune recette provenant de collectes, de vente d’articles publicitaires, de remboursement de frais ou de dons de particuliers, et par conséquent que cette somme n’est pas justifiable sur le plan comptable », assure la Dnif. Les policiers ajoutent que ces constatations « remettent par conséquent en cause les explications fournies par M. Galy-Dejean [trésorier de la campagne Balladur], devant le magistrat instructeur lors de sa déposition ».

Ensuite, de part cette pratique de passage de mallettes, de valises, remplies de fric, il faut croire que notre assemblée serait bien vide, étant donné le nombre de personnes qui seraient plus ou moins mouillées (de près ou de loin) dans ces histoires !

 

Pour une fois, j’ai envie de croire en la Justice, j’ai envie de croire en ces hommes et ces femmes qui sont censés élucider des crimes, des arnaques, des « mystères ».

Je vois trop de gens dire «  Ouai, de toutes façon c’est toujours pareil, on ne saura rien, il ne va rien se passer…« .

Stop au fatalisme!

Pour une fois, oui, j’ai envie de me dire que dans mon pays, il y a des gens qui respectent leur métier et qui iront jusqu’au bout de leurs enquêtes, ne prenant pas garde aux mille et un bâtons qu’on vient leur mettre entre les roues.

Que les témoins n’aient plus peur de parler, qu’on les écoute sans crier tout de suite aux scandales, à la « calomnie ».

Pour une fois, j’ai envie de croire à la Justice, en la Justice, et que ceux qui aient abusé impunément du système et de la confiance qu’on leur donne soit punis en conséquence, si ils sont coupables!

28 septembre, 2011 à 22:41


Laisser un commentaire