"La vie est un voyage! Avec ou sans bagages, seul ou à plusieurs, aventurier ou pas, nous sommes tous des voyageurs du temps!"

Les gens, les autres et moi…

Les gens, les autres et moi...  dans Lit et ratures dessins-des-gens-assis-corrige1

Les gens, les gens, ben oui, les autres quoi!

Tous ces tarés de gens…

Moi? Moi c’est pas pareil!

Ben oui, moi, ben c’est moi!

C’est comme mes amis, ma famille, mais les gens, tous des abrutis.

Les gens qui vont bosser, ceux qui vont au supermarché, les gens qui manifestent, ces cons qui veulent pas travailler.

Les gens dans les embouteillages qui perdent leur temps enfermés dans leur boîte à savon.

Les gens…

Ils parlent, ils parlent, mais ne font pas grand chose…

Moi? Non, moi je ne suis pas « un gens », moi, ben j’suis comme mes amis et ma famille.

J’suis normal, quoi!

Les gens, ceux qui marchent dans les rues des centres villes de Zara à H et M…

Les gens, ces cons qui restent scotchés à leur télé, ces débiles.

Les gens, ils croient tout ce qu’on leur dit, ou pas!

Soit ils disent rien, soit ils font chier les autres.

Les gens, c’est la plaie de l’humanité. Je les supporte pas!

Les gens, les gens, les gens…

Les gens d’armes, les gentils,…

Moi? Non, moi j’suis pas « un gens », moi j’suis meilleur, commes mes amis et ma famille.

Quand je parle des gens avec eux, on est toujours d’accord, les gens, ben ils nous fatiguent, ils nous emmerdent, ils nous dérangent, ils nous font chier quoi !!!

Des fois, j’parle des gens avec des gens que j’connais pas, et on tombe toujours d’accord, les gens sont vraiment… ah j’me retiens sinon j’vais être grossier!

Les gens c’est la jungle!

Les gens, légende urbaine ou rurale.

Les gens, j’les déteste comme j’les aime. Ouai ça dépend, surtout de mon humeur à vrai dire!

Les gens! Avec mes amis ont dit souvent ben, qu’ils font n’importe quoi…

Qu’ils sont bizarres…

C’est vrai après tout, qui sont les gens?

Ben j’sais pas moi! Les autres non? Les autres êtres humains qui nous entourrent, moi, mes amis et ma famille.

Enfin humain, c’est à se demander, non?

Les gens, les gens! J’entends qu’eux, j’vois qu’eux, à la télé, dans la rue, dans ma voiture!

Peuvent pas nous foutre la paix les gens?

Ah j’allais oublier, les gens de « bonne famille », alors ceux-là, ce sont les pires!

Des gens qui font des lois et qui se la pètent en dirigeant un pays, non mais sans rire, on va où là?

Les gens ils sont trop forts, ils sont partout tout le temps, ils font tous des trucs: les gens riches, les gens intelligents, les gens biens, les gens des villes, des campagnes, les gens du gouvernement, les gens qui souffrent, les gens qui rient, les gens…

Moi? Comment ça moi aussi je fais parti des gens? Ca va pas non?

Si je me suis déjà demandé si moi, mes amis et ma famille, on faisait aussi parti des gens?

Que les autres, ceux qui parlent aussi des gens, nous prendraient donc aussi pour des gens?

Euh…?

Ca voudrait dire que moi, mes amis, ma famille, on serait pour d’autres des cons, comme les autres le sont pour nous?

Non! Les gens sont bêtes vous savez!

Et puis moi, j’vous le répète, moi, mes amis et ma famille, on ne fait pas parti « des gens », on est différents!

 

10 novembre, 2011 à 18:13


3 Commentaires pour “Les gens, les autres et moi…”


  1. Jazza écrit:

    http://www.youtube.com/watch?v=NIul8YGWkXs

    Répondre

  2. cinquiemevitesse écrit:

    Hé hé !!! Merci Jazza pour la tite musique qui va bien!

    Répondre

  3. Kevin écrit:

    Les Gens

    Quand mon regard croise celui des gens dans mon quotidien
    Que ce soit dans la rue, le tram, les bistrots ou quand j’achète du pain
    Mon intuition crois voir dans leurs yeux de la crainte ou du dédain
    Pourtant je crois être quelqu’un qui développe le bien

    Plutôt que de dédier ma vie à chercher a mieux les exploiter
    J’ai décidé de passer mon temps à apprendre à leur apporter
    Malgré mes sacrifices matériels, il n’y en a pas un pour me féliciter
    C’est paradoxal, l’égoïste que j’étais était mieux regarder

    Enfant, leurs représentants bleus avec de gros biscoto
    M’ont fait comprendre à coups de grenades lacrymo
    Qu’ils n’acceptaient pas la langue qui engendrait mes mots
    J’avais la haine contre cette bande de salauds

    Collégien, j’ai été brimé pour ce que j’étais
    Pour m’intégrer j’ai fait en sorte de les amuser
    A la course de la connerie j’étais souvent premier
    Mes profs me haïssaient tandis que moi je les aimais

    Lycéen, j’ai appris à vivre dans la marginalité
    Je me suis retrouvé avec des gens qui m’acceptaient
    Une partie de moi a enfin put s’exprimer avec liberté
    Malheureusement mes notes sont remontées

    Etudiant, je me suis retrouvé en classe préparatoire
    L’autoroute scolaire vers l’ascension et la gloire
    Au final j’y ai surtout appris à fumer et à boire
    Pour oublier que pour les autres j’étais le petit noir

    Ingénieur, j’ai découvert l’exploitation des travailleurs
    Dans ce milieu pour pouvoir faire ton beurre
    Il faut afficher aux autres ton dur labeur
    En gardant en tête notre priorité: l’heure

    Voyageur, au début on m’a pris pour un blaireau
    Puis on s’est arrêté pour me dire que j’étais beau
    On a mis en valeur mon sourire et mon cote intello
    Tout cela je l’ai reçu comme le plus beau des cadeaux

    Aujourd’hui, on est cinq étudiants à l’IUFM
    Un ancien ingénieur en cosmétiques qui a la flemme
    Un fana de vidéos, un qui envoi chier le système,
    Un qui aime jouer au con et moi-même

    Au fond, Les gens n’existent pas je crois
    Il y a Des gens qui aiment se voir roi
    Quant on prête attention à leur unicité
    Ce révèle comme par magie leur beauté

    ————————————

    Ça faisait très longtemps que je ne m’étais pas essayé a un tel exercice, il doit y avoir pas mal de choses a revoir… Mais voila une partie de moi.

    Au plaisir d’échanger a nouveau avec toi,

    Kevin

    Répondre


Laisser un commentaire