"La vie est un voyage! Avec ou sans bagages, seul ou à plusieurs, aventurier ou pas, nous sommes tous des voyageurs du temps!"

Deux poids, quatre mesures !

Ah la France…

Sa gastronomie, ses vin, ses fromages,…

Ses philosophes, sa littérature, son « exception culturelle »,…

Ses paysages riches et variés, ses petites cités de caractère, Paris, sa capitale…

Ses symboles nationaux, la Marseillaise, le coq, la Marianne,…

Ce pays « unifié » au fil des siècles, avec l’entière « approbation » de ses régions, de ses peuplades…

Ce pays où le sang n’a jamais coulé pour des histoires de pouvoir, de religion, de religions et de pouvoirs… (Savez-vous d’ailleurs pourquoi la France il y a plus de 1000 ans est devenue un royaume dit « chrétien »? Comment-il est passé du monde des barbares, ces païens, ou monde des « élus »? Non, Oui? Vous savez ce qu’il vous reste à faire…)

Ce pays qui a su coloniser d’autres terres dans la joie et la bonne humeur… Dans le respect de l’autre, la tolérance et l’ouverture d’esprit?
Qui n’a jamais, au grand jamais, retourné sa veste au profit de dictateurs qui lui ont à certaines périodes de l’Histoire (pas si lointaines d’ailleurs) tendus si gentillement leurs petites mimines affectueuses…

Ce brave pays de 66 millions d’individus pleinement heureux de leur sort, avec pour ultime fierté d’être le berceau de la création et de la rédaction des  » Droits de l’Homme et du citoyen »…

Vous m’en direz tant sur les « grandeurs » de la France ! Ses livres d’Histoire en sont remplies, ils dégueulent d’actes de bravoure, d’héroïsme, de personnages haut en couleur ! Certes, le devoir de mémoire est un des piliers dans la création d’une « nation », mais il ne doit pas non plus devenir un terrain fertile à des actes de patriotisme conservateur, et de ce fait fermé à toutes évolutions historico-sociologico-ethnologique. L’Histoire ne devrait jamais devenir partisane (mais vu que ce sont les Hommes qui la font et la racontent…), et hélas on oublie souvent (bizarrement) de la considérer et de la transmettre dans son ensemble.

Une paire d’année plus tard, soit dit en passant en 2014 pour être plus exacte, je ne citerai pas un Homme dit de lettre, mais un « saltimbanque » prénommé Erwan: « la France se branle sur son passé, et devrait réviser ses cahiers… ».

Vous avez sûrement entendu parlé de l’affaire Dieudonné ? Si ce n’est pas le cas, je vous invite à aller lire quelques articles.
Cette « affaire » prend des proportions tout à fait intéressantes.
Si, si ! L’étau se ressert, et nous n’avons déjà plus que le choix d’être catégoriquement pour, ou catégoriquement contre.
D’un point de vue personnel, j’avoue que la situation semble très complexe, et avant de prendre un parti pris, il est toujours bon d’observer.

D’un côté, un mec, humoriste, qui plus est « provocateur ». Son parcours est plutôt « décalé ». On se pose des questions? Mais pourquoi a t-il fait ça ? Pourquoi fait-il ça? Pourquoi dit-il ça? Quel est son but?
Pour ma part, certaines de ses provocs m’ont fait rire, et d’autres pas du tout, parce que franchement pas drôles! Trop de provoc… tue la provoc et se transforme parfois en une certaine forme d’agressivité et de double jeu malsain!

D’un autre côté la loi, le droit, la société, la démocratie, l’opinion publique, la liberté d’expression et leur florilège de questionnements métaphysiques instables? Quelles sont les limites? Jusqu’à quel point sommes-nous libres de nous exprimer? Avec ou sans morale? Dans quel cadre? Que va t-il se passer si on laisse faire, ou pas ?

Dans cette histoire, ce qui laisse perplexe, c’est l’acharnement contre un homme qui a tenu des propos « publiques » inacceptables à l’encontre d’un peuple, et de l’autre côté le passe droit de certains représentants de l’Etat, pour le moins assez ambivalents eux-mêmes dans certaines de leur déclarations !

N’est-ce pas ce ministre, M. Valls qui tenait il y a à peine quelques mois des propos extrêmement sympathiques à l’égard des population Rroms?
Ou ces maires, qui ont eux-mêmes déclarés des horreurs sans aucune conséquences? Ou ce Brice Hortefeux, ce Jean-Marie Le Pen, ce Claude Guéant, ce Jacques Chirac, ce Nicolas Sarkozy et autres compères, soit disant grandes figures du monde politique, qui se sont permis avec plus ou moins d’arrogance et de cynisme des propose fleurtant avec des incitations à la haine, à la discrimination sans réelles incidences dans leur parcours? Tous relaxés (ou presque) contre les plaintes dont ils ont fait l’objet !

Deux poids, quatre mesures… La Loi est la Loi, mais n’est pas protégé qui veut !

Et là, sans vouloir avoir de parti pris, d’un point de vue tout à fait pragmatique, pourquoi veut-on et peut-on interdire les spectacles de l’un, quand les autres, et dans ce cas, des élus de la République, possèdent le luxe de poursuivre leurs carrières, elles aussi publiques, au frais des citoyens après avoir au final participé activement en tout état de cause à attiser des tensions communautaires, sociales?

Oui, la France se branle bel et bien sur passé, « cette France » (comme aime dire les médias actuels, abusant et abusant encore des démonstratifs) s’accroche à une morale devenue anachronique !

La tolérance n’est pas forcément une histoire de bon coeur, c’est avant tout une ouverture d’esprit ! Il est fini le temps des « nations » renfermées sur elles-même ! Finit le temps ou pour parcourir les terres et les mers il fallait des jours de voyage ! Finit les temps ou Dieu était seul maître à bord !
Revisitons notre Histoire (mais surtout pas avec Laurant Deutsh), l’Histoire avec un grand H (pas juste les 100 dernières années racontées dans l’Histoire pour les Nuls, pas juste de celle de notre pays, avec un seul point de vue), avec ses instants de gloire mais aussi ses événements moins reluisants (ceux dont on est pas fière et qu’on espère qu’ils ne reproduisent jamais) pour prendre du recul et arrêter de stagner !

Dans un Etat de Droit, les sanctions que l’on impose devraient (doivent?) être valables de la même manière pour tout le monde.
Pour résumé, si Dieudonné avait été un banal homme politique, aurait-il eu a loisir le droit quasi inconditionnel de dire des conneries dans les journaux, dans les radios et à la télé, cumulant quelques amendes ou suspensions et après?
Mais notons que dans ce monde gouverné par l’argent (motivation souvent première de toutes ambitions) Dieudonné n’est pas si lésé, au moins financièrement, car chaque procès qu’il gagne lui rapporte un bon paquet de bifetons !

Quelque chose ne tourne pas rond dans cette société qui se veut si parfaite! Si respectueuse et garante de maintenir l’ordre public !

Ne nous jetons pas dans la gueule du Loup !
Ils sont nombreux et affamés !
Ils n’attendent qu’une chose, emmener les moutons dans un chemin isolé pour mieux les dévorer ! Et… Tous les loups se valent !
Tant que les moutons suivront les chemins qu’ils leur imposent, les loups continueront inlassablement !

7 janvier, 2014 à 23:47


5 Commentaires pour “Deux poids, quatre mesures !”


  1. Anonyme écrit:

    Même en racontant l’Histoire, vous retenez à peine votre souffle…
    On croirait presque à l’une de ces fables métaphoriques du réel, mais cette prose est bien objectivement conté et rythmé…

    Répondre

  2. guillaume écrit:

    Merci 5ème vitesse, pour ce nouveau poste!!
    A défaut de donner des reposes il permet d’ouvrir les yeux.

    Ne nous égarons pas. Et n’oublions pas que parfois qu’à l’intérieure du berger se cache un loup!

    A quand la sortie de « la vraie histoire de France pour les nuls » ? ;-)

    Répondre

  3. Guillaume écrit:

    Oups…. Je prends mon tube de « blanco » et je corrige toutes ces fautes d’orthographe de mon précédent commentaire….. Faut dire que ce matin entre mon bol de Chocapic, l’ordi et le tic-tac de l’horloge il y avait comme une incompatibilité……

    Répondre

  4. gerard écrit:

    salut Fanny soleil ; un bon titre de très bonnes choses dans l’article, mais à mon sens une conclusion trop floue, plus de virulence pour dénoncer les agissements scandaleux du pouvoir PS qui par l’intermédiaire de Valls bafoue gravement le droit d’expression, liberté fondamentale si l’en est une, et tout cela avec des magouilles politiciennes qui prouve que la justice n’est pas indépendante mais aux bottes du pouvoir. C’est bien continue tchao!

    Répondre

  5. Gérard M écrit:

    T’as une mauvaise image des loups Fanny tu devrais bosser là dessus ;)
    Pareil pour les moutons gaffe à pas les déresponsabiliser => chacun est libre du choix de ses chaînes…
    Quant à dieudo ben « mode compassion » parce que ce type s’est embarqué dans un truc qui le dépasse totalement et j’serais pas étonné qu’il se suicide un de ces 4…

    Répondre


Répondre à gerard Annuler la réponse.