"La vie est un voyage! Avec ou sans bagages, seul ou à plusieurs, aventurier ou pas, nous sommes tous des voyageurs du temps!"

» Catégorie : Sauce et thé


Deux poids, quatre mesures !

Commentaires » 5

Ah la France…

Sa gastronomie, ses vin, ses fromages,…

Ses philosophes, sa littérature, son « exception culturelle »,…

Ses paysages riches et variés, ses petites cités de caractère, Paris, sa capitale…

Ses symboles nationaux, la Marseillaise, le coq, la Marianne,…

Ce pays « unifié » au fil des siècles, avec l’entière « approbation » de ses régions, de ses peuplades…

Ce pays où le sang n’a jamais coulé pour des histoires de pouvoir, de religion, de religions et de pouvoirs… (Savez-vous d’ailleurs pourquoi la France il y a plus de 1000 ans est devenue un royaume dit « chrétien »? Comment-il est passé du monde des barbares, ces païens, ou monde des « élus »? Non, Oui? Vous savez ce qu’il vous reste à faire…)

Ce pays qui a su coloniser d’autres terres dans la joie et la bonne humeur… Dans le respect de l’autre, la tolérance et l’ouverture d’esprit?
Qui n’a jamais, au grand jamais, retourné sa veste au profit de dictateurs qui lui ont à certaines périodes de l’Histoire (pas si lointaines d’ailleurs) tendus si gentillement leurs petites mimines affectueuses…

Ce brave pays de 66 millions d’individus pleinement heureux de leur sort, avec pour ultime fierté d’être le berceau de la création et de la rédaction des  » Droits de l’Homme et du citoyen »…

Vous m’en direz tant sur les « grandeurs » de la France ! Ses livres d’Histoire en sont remplies, ils dégueulent d’actes de bravoure, d’héroïsme, de personnages haut en couleur ! Certes, le devoir de mémoire est un des piliers dans la création d’une « nation », mais il ne doit pas non plus devenir un terrain fertile à des actes de patriotisme conservateur, et de ce fait fermé à toutes évolutions historico-sociologico-ethnologique. L’Histoire ne devrait jamais devenir partisane (mais vu que ce sont les Hommes qui la font et la racontent…), et hélas on oublie souvent (bizarrement) de la considérer et de la transmettre dans son ensemble.

Une paire d’année plus tard, soit dit en passant en 2014 pour être plus exacte, je ne citerai pas un Homme dit de lettre, mais un « saltimbanque » prénommé Erwan: « la France se branle sur son passé, et devrait réviser ses cahiers… ».

Vous avez sûrement entendu parlé de l’affaire Dieudonné ? Si ce n’est pas le cas, je vous invite à aller lire quelques articles.
Cette « affaire » prend des proportions tout à fait intéressantes.
Si, si ! L’étau se ressert, et nous n’avons déjà plus que le choix d’être catégoriquement pour, ou catégoriquement contre.
D’un point de vue personnel, j’avoue que la situation semble très complexe, et avant de prendre un parti pris, il est toujours bon d’observer.

D’un côté, un mec, humoriste, qui plus est « provocateur ». Son parcours est plutôt « décalé ». On se pose des questions? Mais pourquoi a t-il fait ça ? Pourquoi fait-il ça? Pourquoi dit-il ça? Quel est son but?
Pour ma part, certaines de ses provocs m’ont fait rire, et d’autres pas du tout, parce que franchement pas drôles! Trop de provoc… tue la provoc et se transforme parfois en une certaine forme d’agressivité et de double jeu malsain!

D’un autre côté la loi, le droit, la société, la démocratie, l’opinion publique, la liberté d’expression et leur florilège de questionnements métaphysiques instables? Quelles sont les limites? Jusqu’à quel point sommes-nous libres de nous exprimer? Avec ou sans morale? Dans quel cadre? Que va t-il se passer si on laisse faire, ou pas ?

Dans cette histoire, ce qui laisse perplexe, c’est l’acharnement contre un homme qui a tenu des propos « publiques » inacceptables à l’encontre d’un peuple, et de l’autre côté le passe droit de certains représentants de l’Etat, pour le moins assez ambivalents eux-mêmes dans certaines de leur déclarations !

N’est-ce pas ce ministre, M. Valls qui tenait il y a à peine quelques mois des propos extrêmement sympathiques à l’égard des population Rroms?
Ou ces maires, qui ont eux-mêmes déclarés des horreurs sans aucune conséquences? Ou ce Brice Hortefeux, ce Jean-Marie Le Pen, ce Claude Guéant, ce Jacques Chirac, ce Nicolas Sarkozy et autres compères, soit disant grandes figures du monde politique, qui se sont permis avec plus ou moins d’arrogance et de cynisme des propose fleurtant avec des incitations à la haine, à la discrimination sans réelles incidences dans leur parcours? Tous relaxés (ou presque) contre les plaintes dont ils ont fait l’objet !

Deux poids, quatre mesures… La Loi est la Loi, mais n’est pas protégé qui veut !

Et là, sans vouloir avoir de parti pris, d’un point de vue tout à fait pragmatique, pourquoi veut-on et peut-on interdire les spectacles de l’un, quand les autres, et dans ce cas, des élus de la République, possèdent le luxe de poursuivre leurs carrières, elles aussi publiques, au frais des citoyens après avoir au final participé activement en tout état de cause à attiser des tensions communautaires, sociales?

Oui, la France se branle bel et bien sur passé, « cette France » (comme aime dire les médias actuels, abusant et abusant encore des démonstratifs) s’accroche à une morale devenue anachronique !

La tolérance n’est pas forcément une histoire de bon coeur, c’est avant tout une ouverture d’esprit ! Il est fini le temps des « nations » renfermées sur elles-même ! Finit le temps ou pour parcourir les terres et les mers il fallait des jours de voyage ! Finit les temps ou Dieu était seul maître à bord !
Revisitons notre Histoire (mais surtout pas avec Laurant Deutsh), l’Histoire avec un grand H (pas juste les 100 dernières années racontées dans l’Histoire pour les Nuls, pas juste de celle de notre pays, avec un seul point de vue), avec ses instants de gloire mais aussi ses événements moins reluisants (ceux dont on est pas fière et qu’on espère qu’ils ne reproduisent jamais) pour prendre du recul et arrêter de stagner !

Dans un Etat de Droit, les sanctions que l’on impose devraient (doivent?) être valables de la même manière pour tout le monde.
Pour résumé, si Dieudonné avait été un banal homme politique, aurait-il eu a loisir le droit quasi inconditionnel de dire des conneries dans les journaux, dans les radios et à la télé, cumulant quelques amendes ou suspensions et après?
Mais notons que dans ce monde gouverné par l’argent (motivation souvent première de toutes ambitions) Dieudonné n’est pas si lésé, au moins financièrement, car chaque procès qu’il gagne lui rapporte un bon paquet de bifetons !

Quelque chose ne tourne pas rond dans cette société qui se veut si parfaite! Si respectueuse et garante de maintenir l’ordre public !

Ne nous jetons pas dans la gueule du Loup !
Ils sont nombreux et affamés !
Ils n’attendent qu’une chose, emmener les moutons dans un chemin isolé pour mieux les dévorer ! Et… Tous les loups se valent !
Tant que les moutons suivront les chemins qu’ils leur imposent, les loups continueront inlassablement !

What is going on ?

Commentaires » 0

What is going on? 

What is going on ?  dans Ac -tue- alité à chaud z501-300x188

Voilà déjà quelques temps que je n’avais pas écris un article portant sur l’« actualité ».

Face à l’ampleur de l’obscur et nauséabond ramassis d’idées préconçues établies ces derniers mois, ça ne va pas être facile de garder une ligne directrice, je m’en excuse d’avance. Tout ce que je sais, c’est que parfois il est bon de s’exprimer !

Je ne changerais sûrement pas le monde, mais je ne serais pas restée silencieuse !

Je ne sais pas vous, mais de mon côté je vois, j’entends les infos qui défilent ces derniers temps, et au risque de passer pour une bobo bisounours utopiste, je constate quand même que le vacarme des médias entraîne un silence étouffant et étrange de l’opinion public. Mise à part des sondages partisans à faire froid dans le dos… et qui se veulent réfléter on ne sait quelle partie de la population, la mobilisation citoyenne a connu de bien meilleurs élans de revendications collectives pour des causes essentielles.

Enfin quand  même, …le bons sens universel commun n’est-il pas de souhaiter vivre dans un monde de tolérance, de partage et d’entre-aide, sans se faire harponner de l’étiquette « tu es un hippie gaucho »?

Mère Thérésa, Gandhi, Abbé Pierre, Martin Luther King, John Lennon, merde revenez, ils vont tout massacrer…

Vos places sont restées vides, personne n’a repris le flambeau… Qui aujourd’hui a encore la force et le courage de faire passer un message de paix sur la planète ? Barack Obama et son prix Nobel ? Nicolas Hulot, Yann Arthus Bertrand ? Les derniers qui ont essayé de nous mettre en garde contre la dictature sans cœur et sans reproche qui règne actuellement et impose à toutes les cultures sa vision sur LA manière de vivre que nous devrions accepter sans réfléchir, sont Evo Morales, président de la Bolivie, soupçonné à l’occasion d’un voyage en Europe de cacher un grand « terroriste de l’espionnage »  et évidemment grand ennemi des US,  le chef Rahonni qui malgré le fait d’avoir été plusieurs fois invité sur le plateau de TF1 n’a pas créé le consensus, et un homme que je connais moins mais qui je sais s’investit pas mal, Pierre Rabhi.

En sus, voici un bref retour en arrière dans notre trouble passé proche…

Manifs et propos venus d’un autre âge de la part des Civitas et des Anti-mariage pour tous ; les expulsions de Rroms et interventions fumeuses et condamnables de certains élus, comme le maire UMP de Croix, Régis Cauche, ou bien encore ce député UDI, Gilles Bourdouleix, dont je ne reproduirais pas les propos ; les amalgames et raccourcis dangereux sur l’immigration, les arabes, les musulmans et les terroristes ; une semaine de gavage médiatique pour une ville du sud tombée sous les mains du FN avec moins de 3000 voix sur environ 20 000 votants qui nous amène à nous demander si le rôle des médias n’a pas dépassé le simple stade de l’information qui se doit de rester neutre ; des grèves de la faim chez PSA sûrement pas assez intéressantes pour faire un sujet de plus de 2 minutes dans les JT ; des politiciens véreux qui se jettent comme des hyènes sur un bout de gras et à qui on laisse l’entière liberté de s’exprimer sur tout et n’importe quoi ! N’est-elle pas aberrante cette histoire de pain au chocolat de J.F Coppé? ou cette comparaison des otages du Niger de M. Le Pen ? Ils sont toujours prêts à attiser le pire, ils ne parlent jamais des choses positives… Toujours entrain de rabâcher qu’ils sont les seuls à pouvoir proposer des solutions qui n’en sont pas ! Tous responsables, mais pas coupables !

Je me rappelle de cette phrase de Rousseau dans son Contrat Social qui dit: « L’homme naît bon, c’est la société qui le corrompt », et j’en arrive à me dire que le développement de l’industrie médiatique commence à nous mettre en pleine face les conséquences de ses effets lobotomisant. La manipulation des consciences poursuit son chemin, BFM nous suit même sur nos lieux de travail, dans les bars, les PMU…

Evidemment rien ne sera jamais parfait, mais comment peut-on en arriver à haïr ceux que l’on croit être différent? Comment peut-on dire que les étrangers « nous piquent » notre travail? Comment peut-on  penser qu’il y aurait une caste d’« assistés » pompant le fric des Etats se la coulant douce dans leur salon? Comment peut-on être si effrayé à l’idée que de gros terroristes barbus débarquent de nulle part pour détruire tout sur leur passage? Comment peut-on ne pas voir que la richesse mondiale est détenue par 1% de la population qui se garde bien de préserver son « précieux » et que c’est peut-être par là qu’il faudrait commencer à creuser? Comment savoir tout cela et se taire?

Me basant sur la théorie de Rousseau, je me dis que les pouvoirs de la médiatisation au service de personnes peu scrupuleuses sont sans doute en grande partie responsable de ce climat puant actuel.

Si l’on y rajoute une grande part d’ignorance, de peur sans fondements mais insinuée, un manque de curiosité…

On sait déjà de quoi l’Homme est capable. Mais du pire, il est aussi capable du meilleur, et croire en l’Homme est peut-être naïf et/ou idiot, mais il ne faut pas perdre de vue qu’il y a de bonnes actions de faites, de  justes valeurs évidentes. Et une des règles que même l’Homme ne pourra jamais déroger est celle de l’Equilibre.

L’Equilibre est fragile et on ne peut indéfiniment le rafistoler, un jour la limite sera franchie, un jour les humains ne supporteront plus de souffrir pour ceux qui sont les maîtres de leurs médiocres conditions de vie. Rappelons au passage, qu’il n’y a même pas un siècle, nous étions quelques 2 milliards d’habitants sur terre, et que la pauvreté est portée aujourd’hui par plus de la moitié des 7 milliards actuels. On se réjouira alors de savoir grâce au classement Forbes que les milliardaires atteignent les quelques 1426 individus. (lien vers quelques chiffres)

Rappelons également que le salaire du seuil de la pauvreté mondiale atteint a minima 1,25 dollars par jour (soit 456,25 dollars par an), et que celui de l’homme le mieux payé au monde, David Tepper, gérant d’un hedge funds (fonds d’investissement hyper spéculatifs), environ 4 milliards de dollars par an (en 2009). Quant à l’homme le plus riche du monde, Bill Gates, il possède une fortune estimée à 69,6 milliards de dollars (basée sur les variations de valeur des actions qu’il détient, autrement dit une richesse on ne peut plus artificielle et quasi fictive). Je vous invite en outre à aller jeter un œil à ce tableau presque irréel des 20 personnes les plus riches au monde, et constater ce qui rapporte bien !

Mais ça, ça ne choque plus personne ! On préfère accuser les plus faibles, ceux qui subissent, plutôt que les tireurs de ficelle, ceux là qui nous permettent de vivre dans « leur » monde, et d’espérer avoir après 25 ans de crédit, une retraite bien méritée et un toit qui nous appartienne vraiment ! Mais la Terre est une, elle n’appartient à personne ! A quand la naissance d’un mouvement fraternel universel, détaché de toutes influences politiques ou religieuses, juste évident pour le bien être collectif !

Alors pour conclure, avant de répandre des messages de division, de dénigrer l’autre, l’étranger, le voyageur, le différent, ouvrons nos yeux sur les vrais causes de nos malheurs et tentons de rétablir équilibre et  de réagir une bonne fois pour toute.

Arrêtons d’être muets ! Découvrons, voyageons, partageons, discutons, ouvrons nos esprits ! Apprenons des autres pour mieux les connaître ! Rejetons la peur primaire  ! Utilisons nos cœurs et nos cerveaux !

 

« Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal,

mais par ceux qui les regardent sans rien faire. »

Albert Einstein

Image de prévisualisation YouTube

Le répugnant baromètre de l’économie

Commentaires » 1

Le répugnant baromètre de l'économie dans Poli-tique loi-de-modernisation-de-l-economie-les-grandes-reformes-du-moment-id242

L’économie, qui sans les humains n’existerait pas, est pourtant devenue bien plus importante que le devenir des personnes, que la Vie même.

Cette « météo » quotidienne de la finance, de la crise, des dettes, des plans de rigueur, d’austérité, commence sérieusement à me dégouter, me répugner, me révolter, me déshumaniser…

Tous ces pouvoirs d’achat, ces restrictions budgétaires, ces faillites, ces actionnaires, ces bénéfices, ces pertes, ces courbes, ces valeurs, ces chiffres, cette frénésie quotidienne, ce bal permanent ou valse une ribambelle de schémas, de graphiques, d’équations…

Une véritable météo, des marchés frileux  à la fièvre des achats … le thermomètre observé attentivement, attendu comme la promulgation d’un oracle quotidien… déterminant le moral des acheteurs, des états, des gens. Braves gens…

Mais en soi, n’est-ce pas là, quelque chose de tout à fait idiot?

Quant on y pense? Non? Vous ne trouvez pas ça, comment dire, sans réel sens?

Ne vous demandez-vous jamais, « mais après tout c’est quoi le sens de la vie »? Une vie, une seule, sur Terre, à un moment donné, précis, pour ça?

Cette aliénation au travail, au profit, à la concurrence, à l’exploitation?

Sommes-nous entrain de donner un sens sans but à l’histoire de l’humanité, comme Nietzsche l’a si bien décrit avec l’avènement du Surhomme?

L’économie est devenu le sang dans nos veines, l’air que l’on respire, l’eau que l’on boit.

De la feuille de papier toilette, au diamant d’Afrique du Sud, des légumes aux composants électronique, de la réussite à la ruine, qu’est-ce que l’économie n’a pas pollué? L’eau est polluée, l’air est pollué, la nourriture aussi, l’amour est pollué, nos esprits sont pollués…

Tous s’achète, tous se paye. L’argent c’est du temps, et le temps c’est de l’argent.

Et pourtant…

Notre asservissement, notre dépendance sont extrêmes. Et o combien il nous est difficile de s’imaginer un autre système garant de notre confort, de notre sécurité physique et matériel?

S’imaginer un autre système revient quasiment à s’imaginer l’étendu de l’univers, c’est réel et irréel en même temps, impalpable.

N’est-il pas totalement mesquin de pleurer sur la perte de cette chose que l’on nomme « triple A », cet sorte d’ethnocentrisme économico-médiatique? Serions-nous tous des aveugles? Serions-nous tous à ce point nombrilistes et égoïstes?

Mon économie va bien, ouf, ça veut dire que mon pays va bien, donc ma situation, je n’ai plus qu’à dormir sur mes deux oreilles… les autres après tout, c’est leur problème, c’est leur pays, ce sont leurs oreilles…

Qu’attendons-nous pour arrêter ce massacre, cette folie?

Nous ressemblons à des pies, sautant sur tout ce qui brille. Tout ce fast, cette abondance, cette notoriété à atteindre.

Nous devrions ne pas accepter tout ça tant que la misère ne sera pas éradiquée.

Dans un sens le monde tourne à l’envers oui. Les Hommes ont eu la possibilité de se protéger de la nature alors qu’elle a  été son premier prédateur. Et maintenant qu’ils arrivent se protéger de la nature et presque même la dominer, ils ont fait apparaître un prédateur tout aussi puissant que les catastrophes naturelles, l’économie.

La nature a fait peur à l’homme avec ses orages, ses tempêtes, ses séismes, ses éclairs, … et maintenant c’est l’économie qui nous fait peur avec ses hauts, ses bas, ses valeurs négatives, positives.

Va t-on devoir réinventer des sortes de girouettes spéciale économie, pour prévoir longtemps à l’avance d’où viennent les nuages, les vents et autre tsunamis financiers?

Fera t-on évacué des pays, protégera-t-on les populations contre les dégâts immatériels de l’économie?

Y aura-t-il un « déluge économique »?

A toutes ces questions je n’ai pas de réponses, tout ce que je sais, c’est que je ne veux pas finir déshumaniser, je ne veux pas être un chiffre parmi des chiffres.

L’espèce humaine a une chance incroyable d’être ce qu’elle est, mais elle ne s’en rend pas vraiment compte, et ne sait toujours pas s’en servir correctement.

J’espère qu’un jour l’économie ne sera plus notre pain quotidien…

 

 

Le rêve américain? Un vrai cauchemar

Commentaires » 0

Voici un film d’animation très intéressant sur l’économie et l’état actuel des choses!

Pourquoi le rêve américain est-il devenu un cauchemar ?

Quelques explications ici…

Première partie

Image de prévisualisation YouTube

 

Seconde partie

Image de prévisualisation YouTube

Fukushima, nouvelle fuite d’eau radioactive! Passez passez, tout va bien, aucun problème!

Commentaires » 2

Un jour, oui, un jour, il sera trop tard pour pleurer.

Fukushima, nouvelle fuite d'eau radioactive! Passez passez, tout va bien, aucun problème! dans Ac -tue- alité à chaud 103753_une-proche-de-victimes-du-tsunami-se-recueille-a-minamisoma-pres-de-fukushima-le-2-mai-2011

Un jour, oui, un jour, il sera trop tard pour reculer.

Les actualités désastreuses en provenance deFukushima se retrouvent perdues parmi les innombrables articles concernant la CRISE, la DETTE, l’effondrement de l’ÉCONOMIE, les GUERRES et autres RÉVOLUTIONS, l’imposant binôme SARKOZY-MERKEL, l’avenir de l’EURO…

 

Bref, pendant que les gouvernements du monde s’embourbent dans la finance, que tout ce qu’il reste à sauver est notre SYSTÈME FINANCIER, ce système si parfait, si juste, si égalitaire, si équitable, les conséquences du tsunami de mars 2011 sur la centrale de Fukushima se poursuivent.

En effet, on apprend aujourd’hui, qu’une nouvelle fuite d’eau radioactive est en train de déverser dans la mer.

Bonne nouvelle non ?

Oui, je suis ironique !

Non, on ne nous prend pas pour des cons, car nous le sommes bel et bien, complètement cons, aveugles et stupides !

L’usage des mots est un art, et voilà que l’art est en pleine action.

Que je m’explique, reprenons quelques phrases des quotidiens concernant cette « nouvelle » fuite d’eau. » Lire la suite

Psychologues du travail de Pôle Emploi : Dénonciation des abus

Commentaires » 0

Psychologues du travail de Pôle Emploi : Dénonciation des abus  dans Cri-tique 2633652018_1Les psychologues du travail de Pôle Emploi sont-ils totalement objectifs?
Peut-être certains, mais pas celui que j’ai rencontré pour mon projet de formation.

Tout d’abord, j’ai réussi les fameux tests psychotechniques et les tests d’anglais.
Bon d’accord, je n’ai pas « pété » les scores, mais je les ai quand même eu.D’ailleurs je tenais à signaler que les tests psychotechniques que j’ai passé dataient de 1985, ceux d’anglais 1995, et les tests de personnalité 1975…

 

Bref…

Possédant un master en histoire, ce psychologue m’avoue sa déception quant à mes résultats.
Il considère aussi que ma synthèse n’est pas vraiment une synthèse, et n’a même lu mes enquêtes métier (vous comprenez j’ai beaucoup de travail)!
Premier signe de subjectivité.

Ensuite, il me fait remarquer que mes résultats en maths et en logiques sont médiocres.
Merci je savais déjà que les maths s’étaient pas mon truc.
Et puis franchement, je pense que ne pas savoir résoudre d’équation avec des inconnus x et y, n’entachera pas le travail que je devrais fournir (formation dans le tourisme).
Quant à la logique, et bien, sur 7 milliards d’êtres humains, je pense que ce n’est pas non plus le plus important…
Deuxième signe de subjectivité

Étant en situation d’échec depuis déjà 6 mois, je lui fais part de mon énorme motivation pour passer cette formation, le but étant de ressortir avec des acquis et d’être opérationnel.
A ce moment là, de toute façon, j’avais déjà compris que sa réponse était déjà choisie depuis bien longtemps.
Et là, je craque, je me mets à pleurer ! Pleurer pour qu’on me donne une chance!
Le psychologue trouve que mon comportement est dénué de sensiblerie, en contradiction avec mes tests de personnalité qui me révèle « dominatrice ».
Il me demande si j’ai eu dans le passé des problèmes d’agressivité dans mes emplois.
Question complètement décalée, ne tenant pas du tout compte de ma détresse sociale, et puis non, je n’ai jamais agressé personne!Pour un psychologue ne pas prendre en compte l’aspect psychologique justement, c’est totalement hallucinant!Troisième signe de subjectivité.

Il finit par me proposer une solution « alternative », c’est à dire faire une pré-formation avec immersion en entreprise de 15 jours, avant de décréter si oui ou non, je suis apte à entrer en formation.
Et là, dernier manque de total objectivité.
Il se trouve que je n’ai pas entendu, pas compris, ce qu’elle venait de dire.
Alors au lieu de me le répéter, il me dit que je dois avoir des problèmes de surdidité, que je devrais consulter, car cela peut entâcher mes relations avec les autres!
Manque de pot pour lui, j’ai passé un bilan de santé justement cette année, et il semblerait que j’entends parfaitement bien.

Alors, lorsqu’il m’a demandé si je savais me remettre en cause, et bien j’ai comme envie de lui retourner la question.

Non mais c’est quoi ces psychologues qui n’ont aucune objectivité?
Il ne m’a pas jugé sur mes capacités professionnels, mais sur ma personnalité qui apparemment ne lui revenait pas!
Et dire à quelqu’un ce qu’il a osé dire à la fin de l’entretien, c’est tout simplement anti-professionnel.

J’ai donc couru à mon agence Pôle Emploi, et là bien sur impossible de rencontrer mon conseiller attitré sans le rendez-vous obligatoire.
Je rencontre donc une autre personne, lui relate les faits.
On me conseille de passer directement par l’AFPA, et me soutient quand je lui dis que je veux écrire au directeur de Pôle Emploi.

La conclusion dans cette histoire, c’est que quand on a envie de s’en sortir, qu’on est motivé pour apprendre un nouveau métier parce que notre vie tourne en rond et n’a pas d’issu, et bien, à cause de la simple subjectivité d’un agent, on passe à côté d’une reconversion qui pourrait s’avérer bénéfique.

Cette personne était tout sauf psychologue!
S’il vous est arrivé des histoires similaires, n’hésitez pas à en faire part!
A bon entendeur…

Les gens, les autres et moi…

Commentaires » 3

Les gens, les autres et moi...  dans Lit et ratures dessins-des-gens-assis-corrige1

Les gens, les gens, ben oui, les autres quoi!

Tous ces tarés de gens…

Moi? Moi c’est pas pareil!

Ben oui, moi, ben c’est moi!

C’est comme mes amis, ma famille, mais les gens, tous des abrutis.

Les gens qui vont bosser, ceux qui vont au supermarché, les gens qui manifestent, ces cons qui veulent pas travailler.

Les gens dans les embouteillages qui perdent leur temps enfermés dans leur boîte à savon.

Les gens…

Ils parlent, ils parlent, mais ne font pas grand chose…

Moi? Non, moi je ne suis pas « un gens », moi, ben j’suis comme mes amis et ma famille.

J’suis normal, quoi!

Les gens, ceux qui marchent dans les rues des centres villes de Zara à H et M…

Les gens, ces cons qui restent scotchés à leur télé, ces débiles.

Les gens, ils croient tout ce qu’on leur dit, ou pas!

Soit ils disent rien, soit ils font chier les autres.

Les gens, c’est la plaie de l’humanité. Je les supporte pas!

Les gens, les gens, les gens…

Les gens d’armes, les gentils,…

Moi? Non, moi j’suis pas « un gens », moi j’suis meilleur, commes mes amis et ma famille.

Quand je parle des gens avec eux, on est toujours d’accord, les gens, ben ils nous fatiguent, ils nous emmerdent, ils nous dérangent, ils nous font chier quoi !!!

Des fois, j’parle des gens avec des gens que j’connais pas, et on tombe toujours d’accord, les gens sont vraiment… ah j’me retiens sinon j’vais être grossier!

Les gens c’est la jungle!

Les gens, légende urbaine ou rurale.

Les gens, j’les déteste comme j’les aime. Ouai ça dépend, surtout de mon humeur à vrai dire!

Les gens! Avec mes amis ont dit souvent ben, qu’ils font n’importe quoi…

Qu’ils sont bizarres…

C’est vrai après tout, qui sont les gens?

Ben j’sais pas moi! Les autres non? Les autres êtres humains qui nous entourrent, moi, mes amis et ma famille.

Enfin humain, c’est à se demander, non?

Les gens, les gens! J’entends qu’eux, j’vois qu’eux, à la télé, dans la rue, dans ma voiture!

Peuvent pas nous foutre la paix les gens?

Ah j’allais oublier, les gens de « bonne famille », alors ceux-là, ce sont les pires!

Des gens qui font des lois et qui se la pètent en dirigeant un pays, non mais sans rire, on va où là?

Les gens ils sont trop forts, ils sont partout tout le temps, ils font tous des trucs: les gens riches, les gens intelligents, les gens biens, les gens des villes, des campagnes, les gens du gouvernement, les gens qui souffrent, les gens qui rient, les gens…

Moi? Comment ça moi aussi je fais parti des gens? Ca va pas non?

Si je me suis déjà demandé si moi, mes amis et ma famille, on faisait aussi parti des gens?

Que les autres, ceux qui parlent aussi des gens, nous prendraient donc aussi pour des gens?

Euh…?

Ca voudrait dire que moi, mes amis, ma famille, on serait pour d’autres des cons, comme les autres le sont pour nous?

Non! Les gens sont bêtes vous savez!

Et puis moi, j’vous le répète, moi, mes amis et ma famille, on ne fait pas parti « des gens », on est différents!

 

Internet pour la pensée unique, c’est MAGIQUE!

Commentaires » 2

Internet pour la pensée unique, c'est MAGIQUE! dans Sauce et thé internet

Ah… Internet, le Net, le Web, la Toile,… Cette géniale invention qui relie l’humanité en temps réel!

Découvertes, informations, distractions, divertissements, Internet c’est « l’OUTIL » du 21ème siècle, du troisième millénaire!

Rapidement et sûrement, Internet a pris une place considérable dans nos vies. Payer ses factures, consulter son compte bancaire, faire ses courses, trouver des occasions, trouver des photos, dialoguer avec ses amis, faire des rencontres, … bref, la liste est longue et je pense que vous savez de quoi il en ressort, que vous connaissez actuellement toutes les possibilités que nous offre ce SUPER média universel!!!

Mais bon, Internet ne mérite pas tant d’éloges, après tout, comme chaque chose qui existe dans ce bas monde, il a ses qualités et ses défauts.

Deux défauts qui sont pour moi intéressants à découvrir, sont :

 

1) Le rôle et la place de la mémoire humaine.

 

Il n’y a pas longtemps j’ai eu l’occasion de découvrir des articles très intéressants sur les répercussions d’Internet sur les fonctions et l’utilisation de notre mémoire.

« Les scientifiques à l’origine de cette étude, dirigés par Betsy Sparrow, professeur assistante de psychologie à l’Université de Columbia, se sont intéressés à la question suivante : les gens se souviennent-ils mieux d’une information qui peut facilement être cherché sur Internet à la manière d’étudiants qui se souviennent plus facilement d’informations sur laquelle ils savent qu’il va y avoir une interro ? »

« Remis dans un contexte de recherche su Internet, ceci tend à prouver que l’on préfère globalement se souvenir de la requête qu’on a tapé dans Google (ou autre) pour trouver une information plutôt que d’enregistrer la réponse à la question qu’on se posait… étrange mécanisme. » Source

 dans Sauce et thé

 


« Placés devant des questions difficiles, auxquelles ils n’ont pas de réponse, les cobayes ont immédiatement à l’esprit la «recherche Google» qui pourrait leur venir en aide. Et lorsqu’on leur demande de stocker des informations dans un ordinateur, ils oublient rapidement ce qu’ils ont écrit pour peu qu’on leur assure que le fichier Word sera bien stocké quelque part sur leur machine. Autre constat intéressant, ils retiennent avec une très grande précision l’endroit où est situé le dossier dans lequel chaque information est classée. Mis bout à bout, les différentes expériences menées par les trois chercheurs des universités Columbia, Harvard et du Wisconsin, sont sans appel : Internet change notre façon d’utiliser notre mémoire. »

 

«  L’intelligence tient à la capacité à lier les faits entre eux, à leur donner du sens. «Si vous avez acquis de grandes capacités d’analyse, Internet peut vous apporter énormément. Sinon, vous êtes simplement submergé de données», résume le chercheur. » Source

 

En effet, étant donné que l’accès aux informations est permanent, 7 jours sur 7, 24 heures sur 24, nos cerveaux se sont donc habitués à cette disponibilité qui nous est offerte.

En contre partie, nous faisons moins d’efforts pour retenir ce que nous lisons, car notre cerveau sait très bien, qu’il aura la possibilité de pouvoir consulter à l’infini ce qu’il découvre.

Donc nous devenons en quelque sorte « faignant » d’apprendre.

Vous me direz à quoi cela serait-il de stocker des informations dans notre cerveau étant donné que celles-ci sont disponibles à tout instant?

En tout cas, il est certain que cela aura des répercussions dans le futur et dans l’évolution de l’humanité.

 

2) L’homogénéité de l’information globale

 

Pour ma part, c’est ce qui me dérange de plus en plustoile+web+internet+monde+utilisateurs+acc%25C3%25A8s+nombre+pays+personnes+continents+%25C3%25A9tude+rapport+bilan+2010+2011+itu+uit

Du Mouvement des Indignés, aux Primaires PS, ainsi que toutes sortes de « scoops » qui touchent les sphères politique, internationale, people, scientifique,  on se rend compte que malgré le nombre impressionnant de sites, d’articles, de blogs, tous différents soient-ils, on arrive bel et bien à une certaine homogénéité de l’information.

Qu’on le veuille ou non, il y a une ligne directrice qui relie faits et informations.

On retrouvera donc pour les mêmes sujets, des centaines d’articles, qui vont du simple copier-coller, à la paraphrase, ou qui reprennent quasiment mots pour mots et idées pour idées les données « brutes ».

Certains diront que c’est une mondialisation de l’information, mais je trouve que la nuance « homogénéité »  est plus juste.

On tourne alors en rond dans ce petit monde « pré-construit », le seul choix qui nous reste étant d’adhérer ou non à ces idées, ces mouvements, ces impressions.

Comme si nous devenions de vulgaires perroquets, sans aucun jugements personnels, juste bons à répéter plus ou moins bien ce que nous lisons.

On parle de « bienpensance », mais cela va beaucoup plus loin. On se fait une opinion sur une opinion qu’on juge être celle à suivre.

Bref, ça me donne l’impression qu’on vend nos âmes et notre libre arbitre à des entités contre lesquelles on ne pas lutter.

 

Rien de telle pour créer, ancrer et diffuser profondément une pensée unique sans précédent!

Et comme je le dis souvent dans mes articles, sachons rester parfois distant de ce média qui nous rend si vite dépendant et qui devient rapidement indispensable dans nos vies.

N’oublions pas que derrière chaque écrans, se trouve la réalité du quotidien, avec des personnes uniques, et surtout une planète, la Terre, qui se contrefiche pas mal de toutes ces technologies pour exister ici et maintenant!

 

Le Paradoxe de la Peur

Commentaires » 0

Le Paradoxe de la Peur dans Cri-tique

Aujourd’hui j’ai envie de vous parler cet étrange paradoxe que produit la peur sur nos comportements.

Depuis quelques jours maintenant, je lis les infos de part et d’autre du globe. Les infos dites « officielles » mais également les infos considérées comme « non-officielles ». L’actualité est riche en événements, pas un moment pour respirer.

Tous les domaines de la vie sont saturés de nouvelles que je qualifierai d’assez sombres, dramatiques, catastrophiques… De New-York à Londres, en passant par Madrid ou Tokyo, Paris ou Rome, les jours se suivent avec leurs lots de scandales, de morts, de guerres, d’épidémies, de catastrophes naturelles ou pas.

J’ai constaté que l’approche de l’année 2012, continue de faire spéculer nos idées collectives ou individuelles de fin du monde.

Apparemment tout est lié, on nous cache tout, on nous dit rien. Chaque actualité trouve (semblerait-il) toujours une explication.

Quand ce n’est pas une comète, c’est le calendrier Maya, quand ce n’est pas le calendrier Maya, ce sont les prophéties bibliques, quand ce ne sont pas les prophéties, ce sont les extraterrestres, etc., etc.

Difficile de rester pragmatique et objectif lorsque l’on prend le train de la toile, direction les découvertes cachées, les  mystères irrésolus, les conspirations, les complots,… Chaque arrêt a son lot de messages à faire passer, ses mises en garde, ses révélations, ses conseils,…

Dans cette quête à l’information, je me suis souvent attardée sur les commentaires laissés par les internautes (toi, moi, vous, eux).

Dans quasiment chaque discussion, on retrouve toujours l’équilibre entre les pros complots et les pros anti-complot (car je ne sais si vous l’avez remarqué, mais dorénavant chaque sujet d’actualité traité par les journalistes ou pseudo journalistes finit dans 90 % des cas en un débat concernant toutes ces choses qu’on nous cache, la manipulation de nos esprits,…) avec ceux qui disent «  Ok, mais qu’est ce qu’on peut faire alors ? ».

Vous trouverez peut-être cela stupide, mais je pense que la vrai Peur est exactement là ! Dans cette foutue question.

Le reste ne sert qu’à nous faire remarquer que le monde ne tourne pas dans un parfait équilibre, qu’il y a trop de disparités, de non-dits, de passe-droits, d’injustices…

Pour essayer de synthétiser, dans le premier cas, il y a les gens qui sont contre les autres gens.

Laissez-moi vous expliquer…

Prenons un exemple récent, la proposition d’aide de la CAF pour les gens du voyage. J’ai pu observer et participer à des discussions pour le moins « grotesques », bourrées de stéréotypes, de phrases irréfléchies, d’une ignorance totale de tous les paramètres de la situation et du contexte.

J’ai pu lire dans les commentaires que tous les chômeurs sont des feignants, qu’il faudrait retirer toutes les aides sociales, que les gens du voyages sont des profiteurs, bref aucune analyse de jugement réfléchie. Évidemment ça dérape vite, et forcément la discussion part dans tous les sens, les uns se faisant traiter de raciste ou de facho, les autres dénonçant les injustices qu’ils ne comprennent pas (par exemple : pourquoi aller travailler rapporte moins qu’une personne au chômage et qui perçoit les APL). Mais le sujet n’est pas là, continuons.

Dans le deuxième cas, il y les gens qui pensent que tout n’est qu’un vaste complot, que rien n’arrive par hasard, que les mayas n’ont l’on bien dit, et que la fin du monde est proche, car tous les signes se rejoignent, que ce n’est plus qu’une question de temps.

Alors là niveau théories sur la fin du monde, il y en a pour son argent (et pour son temps, celui ou on reste scotché des heures devant des photos, des schémas, des vidéos prouvant par A+B que tout est là devant nos yeux).

Dans presque tous les cas, j’ai constaté qu’il était extrêmement rare de lire des opinions « neutres » ou « réfléchies », pesant le pour et contre, et ne se fermant pas à toutes idées différentes, par des remarques agressives, insultantes ou banalisées.

 

Mais le Monde est Monde, et il n’a jamais été juste.

Seulement aujourd’hui, on a les moyens de s’en rendre vraiment compte. D’une part car l’information circule vite, très vite, ce qui n’existait pas dans le passé, d’autre part nous sommes maintenant une majorité à savoir lire et écrire, ce qui n’était pas non plus le cas avant avec des taux d’analphabétisme record !

Faut-il rappeler que pendant des siècles le latin dominait les écrits, que seul les scribes étaient habilités à écrire et recopier des documents.

Oui, le Monde est Monde et il n’a jamais été juste.

Remarquons qu’ici, nous avons la possibilité d’avoir enfin un peu de chance dans notre malheur, car s’en rendre compte à grande échelle est le premier pas vers le désir de vivre dans une société plus équilibrée.

Nous en revenons donc à cette question, si simple et si compliquée à la fois, car elle nous met directement au pied du mur.

« Qu’est-ce qu’on peut faire ? »

Cette minuscule question nous ramène à notre propre égoïsme, à nos valeurs, nos convictions, notre courage même, celui de vouloir changer sans savoir comment.

S’indigner est-il la bonne solution ?

Faut-il croire en Dieu et au destin et se laisser porter par la vague ?

Doit-on s’engager en politique ? Voter est-ce la solution à tous nos problèmes ?

Est-ce qu’UN seul homme ou UNE seule femme peuvent-ils changer tout ça ?

Qu’est-ce qu’agir ? Faire le tri de ses déchets, écrire quelques mots comme je le fais, marcher dans la rue pour protester ? Être artiste et faire passer des messages ? S’engager dans les ordres ou dans l’armée ? Faut-il simplement vivre sa vie et ne demander rien à personne ?

Comment être efficace lorsque l’on est seul ?

Comment trouver un compromis juste et équitable pour 7 milliards d’être humains ?

C’est cette question est ce qui nous fait peur.

La peur du changement, la peur de ne pas pouvoir agir, la peur de se rendre compte que nous sommes minuscules dans cet immense univers, la peur de se tromper, la peur de perdre des choses auxquelles nous tenons.

L’idée que me vient à l’esprit est celle d’un couple qui ne s’entend plus, mais qui, conditionné par un grand nombre d’habitudes n’arrive pas se séparer. La peur de se retrouver seul, de ne plus connaître les joies de l’amour.

J’ai l’impression que nous en sommes un peu là !

Les derniers divers mouvements de révoltes, de mécontentements, qu’ils concernent les pays arabes comme la Tunisie, l’Égypte, le mouvement des Indignés, les Anonymous, …, sont la preuve qu’une prise de conscience est entrain d’agir, mais ces mouvements n’ont toujours pas répondu à la fameuse question « Qu’est-ce qu’on fait vraiment ? » car cette question cache derrière elle une autre question « Et maintenant qu’est-ce qu’il va se passer ? ».

Alors comme dans cet exemple du couple, on reste ensemble sans savoir pourquoi, blasé, mais rassurer par la routine.

La peur de l’après, de ne pas savoir quoi faire ? Et si c’était mieux comme ça ? Et si on attendait encore ? Et puis après tout, à quoi ça sert tout ça ?

En effet, cette question demande un énorme courage individuel avant tout !

 2421995325_1 dans On refait le monde

Se regarder dans une glace et se demander ce qu’on veut vraiment, pour soi, pour ses enfants ou ses futurs enfants, pour les autres, pour la planète. 

Qu’est-on vraiment prêt à faire pour changer le monde? A quoi devrons-nous renoncer, car il est évident qu’il y aura des concessions à faire !

La peur du changement, c’est aussi la peur de faire une erreur, la peur de regretter !

Pour cela, je vous invite à venir voir mon prochain article, à paraître prochainement « La Théorie du cœur ».

 

Le paradoxe de la peur, c’est qu’il stimule autant qu’il paralyse !

Arrêtons d’avoir peur, arrêtons de dire que c’était mieux avant, et surtout réfléchissons à tête reposée à toutes ces peurs qui nous gouvernent pour mieux les affronter et les surpasser !

Cinquiemevitesse

peur%20du%20changement_thumb%5B1%5D dans Sauce et thé

Les Extraterrestres existent !

Commentaires » 0

Les Extraterrestres existent !  dans Cri-tique alien-extra-terrestre

D’après une étude scientifique très récente, deux professeurs, le Dr Schpounzik et le Dr Popoplitadou de l’Université d’Hard-vare, ont enfin divulgué les résultats de leur recherche aux médias et au grand public.

Ils affirment que les extraterrestres existent et qu’ils ne sont ni proches, ni loin de nous.

Ils nous informent également par le biais de cette bien intéressante enquête, investigation, qu’il y en a de toutes sortes, des verts, des grands, des moches, des petits, des monstrueux, des invisibles, des gluants,… une infinité de modèles ont été répertoriés et seront prochainement exposés dans tous les musées du monde.

La galaxie qu’ils habitent ressemblent à s’y méprendre à une zone du cerveau humain. Il semblerait d’ailleurs qu’ils proviennent de plusieurs galaxies bien distinctes les unes des autres.

Oui messieurs, dames, vous lisez bien !

Les extraterrestres existent bel et bien ! Et vous pouvez même leur parler ! Il suffit de vous parlez à vous même !

Incroyable non ?

Lors d’un interview, le Dr Schpounzik s’est tout de même interrogé devant les hordes de flashs et les caméras, en exprimant qu’il trouvait cela étrange, que personne n’est réagit avant eux.

« Ne trouvez-vous cela pas étrange ? Pourtant E.T est passé à la télé, Alien aussi… Ils étaient là, ils sont là, dans le recoin de chaque cerveau humain, et personnes n’a rien vu avant ?

Je suis heureux d’avoir pu éclairé la vie de tant de personnes qui vivaient dans ce doute insoutenable et déconcertant. Oui, les extra-terrestre existent ! Ils existent grâce à votre imagination, galaxie de galaxies, de galaxies de possibles, d’idées, de représentations, d’images, … C’est un peu le principe de « Je crois ce que je vois » à l’envers « Je vois ce que je crois ».

Les gouvernements avaient peur de notre découverte. Ils pensaient que c’était une sorte d’opium du peuple, sorte de fantasme accompli qui se transformerait en mauvaise expérience. Nous verrons dans un futur proche la réaction que cela produira sur le public. Avec le Dr Popoplitadou nous continuons d’étudier ces phénomènes « étranges », et nous allons suivre divers patients qui ont bien voulu se prêter au jeux de cette étude à portée internationale. »

Que va apporter ce tsunami scientifique dans nos vies, cela va-t-il influencer l’appréhension de nos galaxies intérieures ?

telescope.jpg.h170.jpg.280 dans Sauce et thé


Va t-on arrêter de dépenser des milliards en envoyant de signaux dans l’espace dans l’hypothèse hypothétique de recevoir un message, qui ne sera d’ailleurs peut-être que la production de notre volonté de matérialisation.


Car le message est clair 
: occupons-nous d’abord de nous et de notre planète, avant de vouloir parler à ceux qui habitent dans nos galaxies intérieures !

Y a un bon paquet d’humains terrestres qui ont besoin qu’on les écoute sans même dépasser la stratosphère!

 

Cinquiemevitesse pour « Un jour sur Terre » en direct d’ailleurs

 

Médias, informations : Regard sur ce début de siècle troublant et troublé

Commentaires » 2

« Alors que le tourbillon devient de plus en plus subtil, on a de plus en plus de mal à s’y laisser entraîner« 

Extrait tiré du film « Waking Life » de 2001.

 

Médias, informations : Regard sur ce début de siècle troublant et troublé  dans Ac -tue- alité à chaud ecrans

 

C’est exactement ce que je ressens aujourd’hui du monde, que nous – humains- avons construit, de notre apparition jusqu’à aujourd’hui.

J’avais toujours pensé que l’actualité (et les médias en général) stigmatisait sans cesse les mauvaises nouvelles au détriment des bonnes, qui doivent tout de même exister un jour quelque part.

Mais les nouvelles stratégies de communication, les nouvelles technologies et techniques audiovisuelles, les multiplications des possibles avec l’utilisation gargantuesque des satellites, des réseaux, des ondes,créent une sorte « de paradoxe subtil » (pour reprendre la phrase de l’extrait de Waking Life) entre la réalité et le virtuel.

Disons qu’un fait est un fait. Prenons l’exemple, d’une catastrophe naturelle. Médiatiquement parlant, nous serons au courant de ce fait, de façon objective.  Disons que cela, soit inscrit dans la réalité.

Le paradoxe apparaît alors, lorsque que l’ homme, manipule à sa guise ces images, les commentaires qui l’accompagnent, ou bien encore la fréquence à laquelle ils seront diffusés (par exemple, comme dit plus haut) au détriment d’une éventuelle « bonne » nouvelle majeure.

C’est une sorte de basculement de la réalité au virtuel. En soi, cela n’a rien d’alarmant, l’info circule, et c’est tant mieux.

Mais comme rien n’est simple, la manière dont on utilise ces modes de diffusion peut en effet changer la donne. Et l’on est alors  en droit de se demander « comment garder un libre arbitre à cette vitesse? », à cette profusion.

Un scoop par ici, un scandale par là… Une guerre au Sud, une catastrophe au nord….Un attentat meurtrier, une prise d’otages… tout cela étant diffusé en boucle, usant sons, images, couleurs, utilisant nos émotions, notre perception subjective, jouant avec la corde sensible de la réalité et du virtuel, nous guidant vers un chemin, faisant le tour du monde, en toutes langues et à toutes heures. Une véritable globalisation mondiale de l’information. Vous ne me croyez pas? Essayer de faire un tour de toutes les grandes chaînes du monde, soit-disant référantes de l’infos, détentrices d’une quasi immunité « de paroles et de pensées », de plus en plus impossible à remettre en question. BBC, CNN, Al Jazzerra, BFM Tv, Euronews, etc., etc….

Et l’écran nous parle. L’écran de notre télé, l’écran de notre téléphone, l’écran de notre vie.

Entre nous, nous discutons, nous parlons, nous échangeons, nous débattons, de ce qui se passe ici ou là. Tout cela avec une sorte de vide qui nous entoure, car ce que pourquoi nous nous essoufflons aujourd’hui, sera cause perdue demain, car ce pourquoi nous nous révoltons aujourd’hui, sera obsolète demain.

On s’est insurgé contre la montée du FN fin des des années 80, nous avons pensé à la guerre en Irak pendant près de 2 ans, nous avons polémiquer sur les attentats du 11 septembre 2001, nous avons spéculé sur les agissements douteux de certains gouvernements. Et maintenant?

La montée du FN est toujours d’actualité, les attentats n’ont toujours pas vraiment trouver de raisons d’être, le doute plane toujours sur les agissements douteux de certains gouvernements…

Le cercle vicieux continu, enchaînant à une vitesse fulgurante de nouveaux drames, de nouvelles interprétations.

L’Homme du 21ème siècle est le premier de toute les générations précédentes à être connecté quasiment 24h/24 à l’actualité mondiale. A flirter dangereusement entre réalité et virtuel.

Nous devenons des acteurs-spectateurs, paralysé devant tant de données.

Quand est-il de notre esprit? de son bien-être? Car il faut reconnaître que le sentiment de noirceur et de fatalisme que nous transmet l’actualité quotidienne, procure une certaine sorte de stress, plus ou moins perceptible.

Née alors cette espèce de sentiment d’empathie qui peut parfois nous toucher lorsque l’on voit la souffrance des autres (prenons l’exemple récent de Fukushima), et qui, inversement peut se transformer en ressenti bizarre, sentiment complètement étranger, ayant du mal à saisir la distance réelle et concrète qui nous sépare de l’évènement en question (en reprenant l’exemple, nous avons tous été mis au courant qu’un certain nuage radioactif passerait sur nos têtes UN certain mercredi, et repartirait un jeudi. Incroyable non? L’exemple est d’autant plus frappant, que le nuage radioactif est totalement invisible à l’oeil nu).

Finalement l’usage de ces pratiques médiatiques est entrain de modeler notre façon de réceptionner les données, de les traiter, de les assimiler et de les transmettre. Le cerveau est ordinateur (même si c’est plutôt l’ordinateur qui est calqué sur le fonctionnement du cerveau humain) qui, à force de temps et de répétions, peut être paramétrer à son insu.

 

Ce regard que j’ai voulu porter sur ce phénomène de société est un simple constat personnel, qui me donne envie de conclure en vous demandant de réfléchir à votre propre perception de l’actualité, à votre implication, au recul que vous prenez ou pas sur les véracités qu’on vous propose.

Garder une part de « doute » est essentiel à notre équilibre et à notre liberté.
« Il n’y a que les fols certains et résolus », écrivait Montaigne (Essais, I, 26). C’est qu’en effet l’absence de doute, l’absence de questionnement reflète un mauvais usage de la raison. Ainsi, le dogmatique s’accroche à une vérité, mais renonce du coup à chercher plus loin. Mais ce doute ne doit pas être une simple étape provisoire (Descartes). Il ne doit pas non plus coïncider avec l’idée que rien ne peut être connu, qu’il n’y a pas de vérité, et qu’il ne vaut donc pas la peine de chercher. Au contraire de cette attitude paresseuse, le doute doit être un travail permanent de l’esprit pour ne pas se reposer sur des idées tenues pour acquises une fois pour toutes.  » Source  

Pick-up artistes plutôt pervers!

Commentaires » 1

Pick-up artistes plutôt pervers! dans Cri-tique 03229520-photo-les-francais-l-amour-et-le-sex-header-bandeau-png

Artistes? Rien que ça…

Mais qu’est-ce donc?

Personnellement, je n’avais pas la moindre idée de l’existence de cette nouvelle tendance.

Pour faire court, le Pick-up artiste, est un homme qui « joue », qui « collectionne » des conquêtes féminines.

Sur le blog « Les filles pensent que… » , on peut lire

« Les « Pick up artists » sont des soi disant pros de la drague. Leur gourou : Mystery, leur bible : The Game, leur cible : toutes les filles, leur terrain de chasse : partout, leur but : cumuler les conquêtes. Un programme qui fait rêver… La traduction littérale de « pick up » est : lever, ramasser. Voilà donc l’activité principale des « pick up artist », lever les filles et non pas séduire comme le traduisent certains « pros de la séduction » français. Séduire est un art, lever les nanas est un sport… »

Sur notre bon vieux Wikipédia , on découvre que ce mouvement ne serait en réalité pas tout jeune…

   « Le terme « pick up » (ramasser, recueillir, prendre) dans ce contexte vient de l’argot américain et désigne le fait de faire connaissance avec une inconnue dans l’anticipation d’un rapport sexuel et date au moins des années 1970 et fut notamment popularisé par le magazine Pick-Up Times et le film semi-autobiographique The Pick-up Artist de James Toback« 

Un vocabulaire sur mesure, des critères de drague étudiés en profondeur, et le résumé de toute cette petite vie passionnante via des blogs, voilà le quotidien des pick-up artistes.

Pick-up artistes alors…? Moi je dirais plutôt pervers.
Dans une émission proposée par M6 « Les Français, l’amour et le sexe », on suit le parcours de David, un ingénieur de 30 ans devenu un adepte, voir même un coach du mouvement « pick up » . Il nous livre sans fausse pudeur ses techniques d’approches, ses méthodes de classement de ses différents contacts dans son mobile, et surtout nous explique que le récit et l’organisation de ses conquêtes sur le net est le « boulot de finition » du pick up pervers.

Dans le magasine « Envy » en ligne, dans l’article consacré au phénomène , on y trouve cette définition:

 » Un « pick up artist » (ou PUA) est un professionnel de la drague et de la séduction, qui connaît de nombreuses techniques pour faire succomber ses proies. »

Artiste et professionnel? N’aurait-il pas été plus judicieux de parler d’amateur?

Mais allons un peu plus loin… sur un site au nom équivoque destiné à la gente masculine, « Versetonjus.com  » ,on essaye même de légitimer l’emploi du mot « artiste »:

« En comparant le mouvement PUA, on arrive à trouver de nombreuses similitudes avec d’autres mouvements artistiques contemporains, je pense notamment au mouvement graff, hip hop, ou plus poussé encore le mouvement PERFORMANCE.

Je cite « S’appellerait performance toute forme d’art contemporain qui ne serait ni peinture ni sculpture, ni théâtre, ni danse, ni musique ni pantomime, ni narration, ni même happening, tout en empruntant plus ou moins à ces formes diverses ».

Associé à internet, le mouvement PUA devient un mouvement très contemporain dans la mesure où il reflète aussi le mal être relationnel de la société. « 

Et bien, on peut dire qu’à se niveau ce ne sont plus leurs chevilles qui gonflent… Il va falloir qu’ils optent pour des slips kangourous ces hommes qui prétendent être des artistes professionnel de la séduction…

Je me permets de reproduire un commentaire plein de bon sens trouvé sous l’article du blog  » « Les filles pensent que… »,

« Alors je voudrais juste faire une petite rectification sur le mot « artist »…
Je fais partis des artistes !
J’écris, je compose, je peins, je prends des photos et chante.
Draguer un art ? Alors là je suis mort de rire !
Les dragueurs doivent faire face aux pages blanches ? Que font-ils devant une partition vide ? Dessinent-ils les esquisses de leur prochain projet ?
Franchement, je ne vois rien d’artistique dans le fait de draguer à tout-va pour coucher à droite et à gauche.
Il faudrait les renommer les « Pick up Maniacs » »

De plus, j’ai trouvé que le reportage de M6, malgré la participation d’un sexologue, n’était absolument pas objectif face à ce phénomène. Aucune mise en garde,pas de prise de recul, cela fait tout simplement parti des tendances actuelles.

Alors mesdemoiselles, méfiez-vous un peu de ces dragueurs en furie, qui n’en veulent qu’à votre postérieur!!!

Voyons, on ne donne pas son numéro à tout va…

Allé, je vous laisse avec David…

Image de prévisualisation YouTube

 

Quand le futur nous échappe: l’avant-gardisme des films d’animation japonais –

Commentaires » 1

« La Mégapole de Tokyo me happe, m’absorbe.

En entrant dans une telle ville, je me demande une fois de plus comment le futur a pu nous échappé à ce point, comment nous n’avons rien pu faire pour le rendre plus humain? »

Vincent Leduc – Reportage « La route des cerisiers en fleurs » 2009

Aujourd’hui je viens de lire un article intitulé « La vie en 2015 » qui nous offre un tour d’horizon des nouvelles technologies qui feront prochainement parties de notre quotidien.

On dit souvent que la réalité dépasse la fiction, et je pense que cela va devenir de plus en plus le cas.

Sans forcément nous en rendre compte, sans vraiment en saisir son impact, la transformation du Monde a bel et bien commencé.

Le jour où j’ai entendu la phrase de Vincent Leduc, je me suis rendue compte que je m’étais faite exactement la même réflexion lors de mon arrivée à Tokyo.

C’était il y a maintenant deux ans. Au-delà du choc des cultures, le choc du temps et de l’espace…bien plus puissant et déstabilisant pour la petite européenne que je suis.

Paris, Londres, Madrid, Rome… petites joueuses comparées à la ville la plus peuplée du monde.

Partagé entre un monde de traditions qui continuent d’être perpétuées, et un monde de développement technologique intense, le pays du soleil levant ne serait-il pas devenu un berceau idéal pour laisser entrevoir des pensées avant-gardistes (Se dit des gens qui sont en avance sur les idées de leur temps).

L’ethnocentrisme caractérisé dans nos sociétés modernes, l’orgueil des populations occidentales nous éloignent de la réalité futuriste qui nous attend.

Je ne sais pas s’il vous arrive de vous intéresser aux films d’animation japonais, mais il y a en eux, selon moi, une part d’avant-gardisme, une réflexion sur l’humanité et son devenir très intéressante à découvrir et à méditer.

Lorsqu’un peuple vit déjà dans le futur, il serait réducteur de ne pas écouter les messages qu’il nous transmet.

Tels les romans de Jules Verne, ou les oeuvres de Léonard de Vinci, précurseurs eux aussi de leurs époques, les films d’animation japonais nous soufflent à demi-mots, au travers de personnages animés et de graphiques virtuels, l’hypothétique futur qui nous attend.

Machines, robots, intelligence artificielle, l’humanité est sans doute entrain de donner naissance à de nouvelles formes « de vie », certes encore à l’état embryonnaire, mais si prévisible.

J’ai donc eu envie de vous faire partager quelques extraits de certains « mangas » que je trouve particulièrement pertinents.

Pour commencer, « Wonderful days« , de Kim Moon-Saeng (2004).

«  En 2142, la civilisation a été détruite par la guerre et la pollution. De riches survivants, qui maîtrisaient technologie et énergie, ont réussi à se réfugier dans une ville du Pacifique Sud, Ecoban. Au sein d’Ecoban, la nature a été restituée, l’énergie provient de la pollution et des déchets, et tout le monde vit désormais en paix. Mais les nantis de la cité radieuse refusent de partager leurs richesses et ne souhaitent pas accueillir les rescapés de la guerre qui affluent aux portes de la ville. Dépités, les bannis créent alors la cité de Marr sur le même principe qu’Ecoban. Les habitants d’Ecoban envisagent alors de détruire Marr pour emmagasiner encore plus de produits polluants. Un seul homme se dresse contre Ecoban : il veut juste retrouver le bleu du ciel ! » Source Cinéfil

 

 

http://www.dailymotion.com/video/x4cjec

Ghost in the shell,  de  Mamoru Oshii (1995).

« XXIème siècle. L’informatique régit le monde. Femme-flic, le Major Kusanagi utilise ses dons de cyber-policier pour traquer le « Puppet Master », esprit criminel né du Projet 2501, qui hante et manipule à sa guise tous les réseaux.

Alors que l’enquête progresse la section 9 finit par découvrir que le criminel n’est pas une personne physique mais une intelligence artificielle ayant acquis, pour la première fois au monde, une conscience. Le désir du Marionnettiste, qui a réussi à s’incarner dans un corps d’androïde, est de se reproduire. Il ne souhaite pas se dupliquer comme un simple virus (toujours identique et donc vulnérable) mais bien donner naissance à une nouvelle forme de vie et c’est pourquoi il sollicite Motoko Kusanagi pour fusionner leurs ghosts (l’équivalent de l’âme et de l’esprit) et ainsi créer un être nouveau et unique. » Sources : CinéfilWikipédia

 

http://www.dailymotion.com/video/x3bzgk

Nausicaa, la vallée du vent, de  Hayao Miazaki ( 1984).

 » Depuis la Guerre des 7 jours de Feu, il y a mille ans, la Terre est recouverte d’une immense forêt toxique habitée par des animaux et des insectes géants qui obligent les hommes à vivre reclus. Ce monde mystérieux est un frein à l’expansion des royaumes qui souhaitent élargir leur territoire et se livrent à des guerres féroces. La princesse Nausicaa, fille du roi Jhil, vit dans la pacifique « vallée du vent » et a le pouvoir de communiquer avec tous les êtres vivants. Intriguée depuis toujours par cette forêt dont elle est la première à comprendre les vertus bénéfiques pour l’écosystème, Nausicaa décide de s’engager pour sauver le monde, incarnant ainsi le messie annoncé de longue date par les oracles. » Sources

 

http://www.dailymotion.com/video/x50jmm

Origine, de Keiichi Sugiyama (2006).

«  300 ans après notre ère, la Terre vit meurtrie des blessures causées par l’inconscience de l’homme. Le monde est désormais dominé par la toute puissance des esprits de la forêt qui infligent à l’humanité leur colère pour les souffrances passées.
Dans ce nouveau monde, co-existent deux cités : Ragna, qui oeuvre pour le retour de la civilisation, et la Cité Neutre, qui prône l’harmonie avec la forêt.
Mais le destin s’en mêle lorsque Agito réveille par hasard Toola, une jeune fille du temps passé, conservée mystérieusement dans un sanctuaire interdit. Le fragile équilibre qui régente cette Terre est à nouveau menacé par l’apparition de celle à qui le passé a confié une mission : Toola. »
Source : AlloCiné

 

 

http://www.dailymotion.com/video/x41jvy

Et vous, comment appréhendez-vous le futur? La discussion est ouverte…

Le Maine Libre : erreur de frappe ou lapsus?

Commentaires » 1

Mais que se passe t-il ces derniers temps dans le monde de ce qu’on appelle communément le « cinquième pouvoir »?

Des ordinateurs volés à des journalistes de Médiapart, du Monde, du Point…

« MEDIAPART : Vol de 2 ordinateurs contenant les enregistrements réalisés chez Liliane Bettencourt.
LE POINT : Vol de l’ordinateur du journaliste enquêtant sur l’affaire Woerth.
LE MONDE : Vol de l’ordinateur et du GPS du journaliste enquêtant sur l’affaire Woerth. »

Sources: Nouvel Hermès

Sarkozy: Les barbouzes au pouvoir!

 

« C’est fou ce que les ordinateurs et les téléphones portables des journalistes qui enquêtent sur le scandale Woerth-Bettencourt semblent intéresser voleurs, politiques et magistrats, ces derniers temps. »

Source : Le Monde

Journalistes : protégez vos sources !

 

Et pendant ce temps, dans Le Maine Libre ( édition du Grand Mans) d’aujourd’hui, mercredi 27 octobre 2010, soit le journaliste était tête en l’air et les correcteurs aussi, soit une fois de plus nous avons à faire à un lapsus révélateur… mais voilà ce que j’y ai trouvé:

Le Maine Libre : erreur de frappe ou lapsus? dans Sauce et thé photo0011

 

Quelque chose vous interpelle?

Non?

Mais si, regardez bien…

« La loi sera ensuite promulguée par Nicolas aux alentours du 15 Novembre »

Rien que ça! Nicolas!

Nico quoi!

Je trouve ça limite quand même, que le seul encart pourvu d’une « faute » soit celui consacré aux retraites et à la réforme. Et puis ce n’est pas rien, c’est le Président de la République…

Pourtant pendant que certains se font remonter les bretelles et luttent pour préserver le droit d’informer et d’être protéger, …

« Cette démarche ne relève pas d’une défense corporatiste de notre profession. L’atteinte au secret de nos sources est une atteinte au droit d’informer et d’être informé. Elle a ceci d’intolérable qu’elle met en danger l’exercice même de notre métier et notre rôle de contre-pouvoir. »

Source: Le Monde

Une atteinte intolérable au droit d’informer

 

d’autres se permettent d’éditer un quotidien avec des « erreurs » de ce style!

 

Entre copinage et flicage… chercher l’erreur ou le lapsus!

De l’art du ragot : un mystère de la nature humaine

Commentaires » 0

De l'art du ragot : un mystère de la nature humaine dans Sauce et thé 2656858628_1

 

 

 

 

Qui n’a jamais vécu la sensation désagréable de ressentir comme une once d’hypocrisie en présence de certaines personnes?

Ragots, « on-dit », rumeurs, propos désabusés, « bruit qui court », racontars, …

 

 

La vie des gens est passionnante.

Parfois il arrive même de ne jamais croiser les protagonistes concernés mais de connaître leur vie, leurs actes et leurs péchés.

Je me suis souvent demandée quel intérêt il pouvait y avoir à faire cela et les seules explications que j’ai trouvées sont « l’ennui » et « l’envie ».

« L’ennui » car il est tellement vrai que la vie des autres est d’une importance capitale.

Imaginez-vous, une journée sans blablas, sans « info croustillantes », sans « scoops » ou « scandales » à raconter. Paul a dit ça sur truc, Jacqueline a trompé son mari, Pierre boit un peu trop le week-end…

L’ennui… le vide de soi-même, pourtant ceux qui usent de ce genre de pratiques auraient souvent bien besoin de se regarder dans une glace.

Des heures de temps perdu à raconter des imbécilités, des niaiseries et des méchancetés.

On pourrait croire que les femmes tiendraient la tête du peloton dans cette course folle à la stimulation intelectuelle intense, mais je pense que tout le monde est concerné, les femmes comme les hommes, tous âges comparés.

Je dirai même que c’est un phénomène qui se développe dès l’enfance,et qui ne s’arrange pas en vieillissant.

« L’envie », ou sous d’autres mots, la jalousie, la convoitise.

Car oui, le ragot est souvent lié à une sorte de frustration, d’incompréhension.

En se rassurant à plusieurs, on se permet de « descendre » certaines personnalités, majoritairement libres et autonomes, qui ne demandent sûrement pas à subir toutes ces ondes négatives.

 

Ces comportements sont d’une mesquinerie et d’un petit, sans doute aussi petit que le cerveau des ces adeptes du ragot.

Certains vont même jusqu’à ruiner la vie des autres sans aucune remise en question de leur propre bêtise.

A ceux qui pratiquent ce style de vie, regardez-vous un peu plus souvent devant un mirroir en vous interrogeant sur votre propre personne, ça sera déjà un grand pas pour avancer!

 

Et comme il a été dit, il y a déjà quelques siècles de cela, « que celui qui n’a jamais »peché », jette la première pierre »!

FOOTBALL : Equipe de France cherche entraineur !

Commentaires » 0

On peut dire que les « Bleus » font parler d’eux depuis quelques temps…
Les derniers évènements qui se sont produits pendant la coupe du monde, montrent bien qu’il y a un petit souci au niveau de notre équipe nationale.

Je ne suis pas une adepte du foot, mais il faut dire qu’il ne s’est pas passé un jour depuis deux mois sans entendre parler des joueurs et de l’organisation de Domenech.

Mais pourquoi tant de blablas, tant de disputes?

Les salaires trop élevés, les cachotteries de l’entraîneur, l’investissement marketing trop important des joueurs…???

J’en suis arrivée à la conclusion qu’un exces de testostérones étaient peut-être un début de réponse à toutes ces prises de têtes.

Pourquoi?

En restant dans l’ironie, souvenez-vous…

Les Bleus semblaient si soudés face au scandale de l’affaire Zahia Dehar.

Témoignages, soutiens, mea-culpa…
Dans le monde de la nuit et des femmes, les Bleus avaient l’air si complices…

Côté vie conjugale, des épouses fidèles et compréhensives, qui rejoignent leurs bien-aimés en Afrique du Sud,apparemment au frais de la FFF.
D’ailleurs petit aparté, vu sur le Moscato Show , sur RMC Sport:

 » Maintenant, on cautionne enfin que les femmes soient du voyage. Je suis content pour les joueurs qui parfois sont tristes d’être loin de leurs femmes. La présence de leurs belles va peut-être permettre à certains joueurs de se ressourcer et pourquoi pas d’être meilleur par la suite.

Concernant ce que les couples font le jour ou la veille du match, on sait que faire l’amour développe l’agressivité. Si ça peut aider nos bleus à mieux jouer, moi je suis pour. »

Alors voilà, l’ironie du sort…

Les Bleus étaient peut-être tout simplement en manque de fiestas, de champagne, de clubbing, et de femmes jeunes, fraîches et belles!!!

 

 

 

Si d’ici 2014, l’équipe de France réussit de nouveau à se qualifier pour la futur Coupe du Monde, il faudra sans doute envisagée le recrutement « d’une entraîneuse », et non d’un entraîneur.

 

 

Et pourquoi pas Zahia, elle a l’air de si bien les connaître?

 

 

Imaginez-vous, le potentiel de motivation possible !!!

Décidemment, les hommes n’aiment pas que les ballons ronds !!!

Sacr(és) Bleus!

 

Faut-il se méfier du Nouvel Ordre Mondial?

Commentaires » 3

Faut-il se méfier du Nouvel Ordre Mondial?


« Le Nouvel Ordre Mondial devra être construit en partant du bas plutôt qu’à partir du haut… mais la destruction de la souveraineté nationale, en l’érodant morceau par morceau réussira beaucoup plus que le démodé assaut frontal. »

 

Richard Gardner,  » The Hard Roas to World Order », Foreign Affairs, Avril 1974, p.558.

 Intégré aux nouveaux programmes d’Histoire des terminales 1 , dans la séquence sur les relations internationales du monde de l’après-guerre, le Nouvel Ordre Mondial n’est pas seulement qu’une lubie des théoricien du complot.

C’est un concept bien réel, mainte fois exprimé par les grands dirigeants du monde.

 

Tout d’abord, qu’est-ce qu’exactement que le Nouvel Ordre Mondial%3 le prolétariat canadien rejoint le camp du front uni des forces anti-impérialistes qui luttent pour un nouvel ordre économique mondial.4 »

En 1981, encore dans un journal canadien « Le Devoir » (québécois), un article intitulé « Pour un nouvel ordre mondial – Une initiative des Églises d’Allemagne » 5

En 1984, dans un article du « Monde diplomatique », « La liberté se conquiert » on peut lire: « Il n’y a plus de duperie possible. Le nouvel ordre économique mondial pour lequel nous luttons et continuerons de lutter ne peut se réaliser que si nous parvenons à ruiner l’ancien ordre qui nous ignore, si nous imposons la place qui nous revient dans l’organisation politique du monde, si, prenant conscience de notre importance dans le monde, nous obtenons un droit de regard et de décision sur les mécanismes qui régissent le commerce, l’économie et la monnaie à l’échelle planétaire. Le nouvel ordre économique international s’inscrit tout simplement à côté de tous les autres droits des peuples – droit à l’indépendance, au libre choix des formes et des structures de gouvernement – comme le droit au développement. 6 »

 

En 1985, toujours dans « Le Monde diplomatique », dans un article intitulé « Une bête à abattre : le « tiers-mondisme », extrait: « Et ils veulent, n’en déplaise à Liberté sans frontières, un « nouvel ordre économique international » , ainsi qu’un « nouvel ordre mondial de l’information  » fondé sur autre chose que la vente des technologies de pointe en matière de communication. 7 »

 

Il n’y a qu’à rechercher le terme « Nouvel Ordre Mondial » sur les archives du Net pour trouver son existence bien avant 1990.

En 1987, Mitterand exprime aussi la nécessité de créer un Nouvel Ordre.4

A la chute du mur de Berlin en 1989, une archive de France Info « 1989 : naissance d’un nouvel ordre mondial »8

En 1989 également, cet extrait d’un discours de Mittrand «Les résolutions adoptées par l’ONU, que nous avons votées, représentent à mes yeux la garantie suprême d’un ordre mondial fondé sur le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. De ce droit, nous avons le plus grand besoin. Nos libertés, notre indépendance, notre sécurité sont à ce prix. Il faut que vous en soyez sûrs : protéger le droit dans le Golfe, au Moyen Orient, aussi loin de nous qu’ils semblent sur une carte de géographie, c’est protéger notre pays. Ne laissons jamais à la loi du plus fort le soin de gouverner le monde. Un jour ou l’autre, elle s’installerait chez nous ». Site de l’INA

Voilà donc maintenant plus d’une vingtaine d’années, qu’un Nouvel Ordre Mondial doit émerger, doit vivement être créer, doit être instauré, doit être constitué, doit s’établir, doit se construire ( expressions utilisées de façon récurrente au cours de ces vingt dernières années par les dirigeants en place au pouvoir) afin d’assurer à tous les peuples une justice sans précédent.

 

Le Nouvel Ordre Mondial est-il alors un mythe, une réalité, un fantasme, un complot?

Disons en fait que les années 1990, voient l’apparition de l’idée du Nouvel Ordre Mondial comme un complot mondial dirigé par les élites.

Trop beau pour être vrai, trop poli pour être honnête sans doute.

Il faut dire que tout n’est pas très clair.

D’une part des déclarations provenant justement de ces élites.

Prenons le célèbre Rockefeller fondateur du groupe Bieldeberg.

A plusieurs reprises, Rockefeller, parle du Nouvel Ordre Mondial, mais difficile de garder une opinion neutre.

En vrac, « Nous sommes reconnaissants au Washington Post, au New York Times, Time Magazine et d’autres grandes publications dont les directeurs ont assisté à nos réunions et respecté leurs promesses de discrétion depuis presque 40 ans. Il nous aurait été impossible de développer nos plans pour le monde si nous avions été assujettis à l’exposition publique durant toutes ces années. Mais le monde est maintenant plus sophistiqué et préparé à entrer dans un gouvernement mondial. La souveraineté supranationale d’une élite intellectuelle et de banquiers mondiaux est assurément préférable à l’autodétermination nationale pratiquée dans les siècles passés. »

« « Nous sommes à la veille d’une transformation globale. Tout ce dont nous avons besoin est la bonne crise majeure, et les nations vont accepter le Nouvel Ordre Mondial. »9


D’autre part, car depuis toutes ces années c’est la même rengaine.

On entend parler du Nouvel Ordre Mondial, mais finalement, personne ne l’a vu!

Personne n’a vu se mettre réellement en place une gouvernance juste et équitable.

Bien sur il y a le FMI, l’ONU, l’OMC,l’Europe,… les G20, G8, dont d’ailleurs le prochain qui se tiendra en novembre à Washington, devrait aborder le sujet du BRIC (Brésil, Russie, Inde, et Chine), c’est à dire les pays émergents.

Les mots qui définissaient la situation d’hier, raisonnent encore aujourd’hui.

Les tensions n’ont pas disparu, elles ont seulement changer de camps, changer d’axe même, car avant nous avions le Bloc Est contre Ouest, et maintenant c’est Nord -Sud.

La domination des pays riches sur l’économie mondiale est dénoncée par les altermondialistes. Ils accusent l’OMC d’organiser la mondialisation au seul bénéfice du « club » des pays occidentaux. Beaucoup d’Etats du Sud refusent d’accepter des normes « universelles » qu’ils considèrent comme « occidentales ».

A croire que le Monde est en Crise perpétuelle.

Écoutez au passage le discours en note de François Mitterand, qui parle de désarmement. On croirait entendre les mots d’Oboma.

En ce qui concerne la situation actuelle de la France quant au Nouvel Ordre Mondial, on peut dire que cela semble important aux yeux de Nicolas Sarkozy.

Lui qui a su créer sa popularité grâce à ses méthodes de communication, on peut que prendre ses discours et autres messages au sérieux.

Quel serait son but de parler du Nouvel Ordre Mondial, si cela ne lui tenait pas à cœur? S’il n’vait pas un objectif?

En toute simplicité, je suis allée sur le nouveau site de l’Elysée ( version Maison Blanche), dans la section discours.

J’ai fais une recherche toute simple également, en tapant « nouvel ordre mondial ».

Etonnement ou pas, Nicolas Sarkozy, en parle tout de même assez régulièrement ou gravite autour.

J’ai pu compter 9 vidéos concernées.

La première date de février 2008.

La Crise a été un bon tremplin pour mettre le Nouvel Ordre Mondial sur le tapis.

Et la dernière date de janvier 2010.

Pour visionner tout ça, vous avez ce qu’il vous reste à faire. Libre à vous ensuite d’y entendre ce que vous voulez.

Le Nouvel Ordre Mondial est donc maintenant économique, culturel, social, écologique.


En conclusion, je dirais que le Nouvel Ordre Mondial est quelque chose de flou.

Les politiques en parlent, mais ne nous donnent pas concrètement d’informations sur le pourquoi de sa nécessité, à quel prix, et comment ?, et ce au niveau mondial.

Normal dans ces cas que l’on puisse lire tout et n’importe quoi. Il y a de quoi de spéculer.

Je finirais également sur ce dernier extrait, qui démontre bien, que le Nouvel Ordre Mondial, on ne sait pas exactement en quoi ça consiste, et qui le souhaite et le dirige.

« Le « nouvel ordre mondial » est d’ailleurs une expression inventée par George Bush (père) en 1990 pour légitimer l’intervention contre l’Irak, coupable d’avoir annexé le Koweït. Cette guerre du Golfe s’est faite en janvier 1991 avec l’accord de l’ONU et la participation de nombreux Etats. Mais ce relatif consensus s’est vite dissipé. Les Etats-Unis sont prêts à se passer de l’ONU quand celle-ci ne veut pas autoriser leur action. L’opération militaire menée en 2003 en Irak pour renverser le régime de Saddam Hussein est un exemple de cet unilatéralisme. »

Vu sur un site de révision pour terminale S.


Pourquoi alors dire que Georghes Bush l’a »inventé » en 1990?

Au jour de cet article, l’Euro est crise.

L’Europe, s’effrite.

Mais reprenons le journal « En lutte », qui en 1975, disait déjà:

« Le monde est en plein bouleversement. Il est comme une vieille marmite en ébullition qui serait sur le point d’éclater. En effet, pas un jour ne se passe sans qu’un évènement de la conjoncture internationale ne vienne rappeler que des transformations fondamentales s’opèrent en ce moment dans le monde à un rythme accéléré. »

Finalement les discours sont toujours plus ou moins les mêmes, il n’y a qu’à s’y intéresser et regarder pour s’en rendre compte.

Serions-nous vraiment manipulés?

Quel est concrètement ce Nouvel Ordre Mondial?


Une enquête passionnante qui remet forcément en cause les dirigeants et l’efficacité et la justice des gouvernements du monde d’aujourd’hui.


 

« L’ennemi numéro 1 de tout État est l’homme qui est capable de penser par lui-même sans considération de la pensée unique. Presque inévitablement il parviendra alors à la conclusion que l’État sous lequel il vit est malhonnête, insensé et insupportable, ainsi, si cet homme est idéaliste il voudra le changer. S’il ne l’est pas, il témoignera suffisamment de sa découverte pour générer la révolte des idéalistes contre l’État. »

Henry Louis Mencken Journaliste, écrivain et libre penseur, l’un des écrivains américains les plus influents du 20e siècle (1880-1956)

Autre sites à visiter pour une vue d’ensemble (avec ou sans vidéos):

Vers la fin du nouvel ordre mondial ? – AgoraVox le média citoyen

Le Nouvel Ordre Mondial (NOM)

nouvel ordre mondial : définition de nouvel ordre mondial et synonyme de nouvel ordre mondial (français)

BRÉSIL-RUSSIE-INDE-CHINE • Le BRIC demande une réforme du système financier mondial | Courrier international

Les fraudes bancaires au Capitole – AgoraVox le média citoyen

HIG.pdf (Objet application/pdf)

Service des archives et de gestion des documents de l’UQAM : Présentation des archives privées

Nouvel Ordre Mondial: Introduction

http://www.ina.fr/economie-et-societe/vie-economique/video/I06024809/pour-un-nouvel-ordre-culturel-mondial.fr.html

Une conférence pour comprendre le nouvel ordre mondial, par Pierre Hillard – AgoraVox le média citoyen

Nouveaux Robots… : La réalité rejoint la Fiction

Commentaires » 0

 

Et l’homme créa le Robot…

L’homme-Dieu, l’homme -Créateur, l’homme-Inventeur, qu’importe, …

Avril 2010.

Planète : Terre

Derrière les faits d’actualité politiques, culturels, de faits-divers, se cachent les actualités en matière de robotique.

Une petite enquête pour une mise au point, qui nous rappelle qu’il faut vivre avec son temps… que le temps nous dépasse, et que l’avenir est certainement incertain…

Quels sont donc les derniers robots- humanoïde sur le marché ?

Tour d’horizon…

 

Robonaut 2

Robonaut 2, est un robot destiné à aller dans l’espace, afin de rejoindre la Station spatiale internationale.

Il est né par l’entente entre la NASA et General Motors. Son role est « Avec ses bras et ses mains, R2 est capable d’utiliser les mêmes outils que l’équipage de la station. Dans l’avenir, les robots humanoïdes pourraient trouver comme principale utilité d’assister ou de remplacer les astronautes lors des sorties ou des tâches trop difficiles ou trop dangereuses. Pour l’instant, R2 demeures un prototype dépourvu de la protection adéquate pour sortir de la station et s’exposer aux températures extrêmes du vide sidéral. » Source

R2… comme R2 D2 dans STARWARS?

 

 

 

 

Hanako Showa

C’est un robot-humanoide japonais, qui a pour role de former les apprentis dentistes a la douleur.

Grace a des capteurs intégrés dans des zones sensibles, cette femme-robot réagit à la douleur, par des gestes des mains et des bras, ainsi que des gémissements. Mais ce n’est pas tout « elle salive, écarquille les yeux, a du mal à garder la bouche ouverte durant toute l’intervention et répond aux différentes questions du dentiste grâce à un système de reconnaissance vocale. » Source  ou ici avec vidéo

 

Robot ourson de Fujitsu

Présenté récemment (fin mars 2010), ce joli petit ourson n’a rien d’une peluche ordinaire.

Son rôle serait d’etre utilisé avec les personnes agées en tant que compagnon, mais aussi avec les enfants, afin de les stimuler à la communication et à l’eveil.

C’est encore un prototype, il n’a pas de nom officiel, mais cela ne l’empeche pas d’etre à la pointe de la technologie: « un regard, des gestes, des attitudes et des murmures qui inspirent d’emblée confiance. A tel point qu’on ne remarque même pas que sa truffe est une , troisième oeil qui repère la présence d’êtres humains et répond à leur comportement par des mimiques adaptées.[...]L’ourson réagit à distance par analyse visuelle des mouvements de son entourage, ainsi qu’au contact des individus lorsqu’on le touche, grâce à des capteurs sensoriels implantés sur sa tête, son corps ou ses membres. » Source  ou ici avec vidéo

 Folle ressemblance avec l’ours dans A. I de Steven Spielberg… 

 

 

 

Geminoid-TMF

Hiroshi Ishiguro, professeur roboticien japonnais,vient de présenter son dernier robot androide, qui a pour role d’etre garde-malade.

De long cheveux bruns, un visage avec des expressions toujours plus humaines, Geminoid va peut-etre trouver son succes au sein des hopitaux.

« Cet androïde va à titre expérimental être embauché dans un hôpital pour tenir compagnie à des malades et les apaiser. Le robot devrait aussi bénéficier d’un poste à l’essai dans un musée de la science. » Source  ou ici avec vidéo.
Aiko

Femme parfaite? Apparemment c’est une charmante demoiselle,

« Véritable femme au foyer, femme à tout faire, entièrement dédiée à l’autre, Aiko nettoie la maison, amène un verre de  vin (ou autres) et aide à faire les comptes. Grâce à sa capacité de reconnaissance visuelle, elle peut lire des documents écrits avec une taille de caractère d’au moins 12 points. Aiko distingue les visages des membres d’une même famille et visualise jusqu’à 300 visages par seconde. Son inventeur a pensé à tout: un mode auto-défense peut-être activé si Aiko voit un visage inconnu. »

Elle peut aussi envisager de devenir guide pour touriste. Elle a été créée par l’inventeur Le Trung, et par une société de recherche canadienne.

Source et ici avec video

 

L’exosquelette « Power Assist Suit »

Agriculteur du futur…15 années d’études et de travail, ont été nécessaire à l’équipe du professeur Shigeki Toyama pour mettre au point ce robot-squelette-humain.

Destiné à venir en aide aux humains, « Celui-ci se compose de huit micro-moteurs placés au niveau des articulations qui permettent d’accompagner le corps dans ses mouvements, réduisant ainsi la pénibilité des tâches et les douleurs en résultant telles que les crampes. Il fonctionne grâce à des capteurs qui détectent les mouvements et des commandes vocales. »

Source ou ici

 

 

Qu’en est-il alors de la « robolution », terme employé par Bruno Bonnell dans son ouvrage « Viva la robolution » ?

Extrait d’une interview sur son livre sur Le Point : » Après avoir créé l’outil, la machine, Internet, l’homme entre dans une nouvelle ère en inventant une extension de son intelligence avec les robots. Ils vont changer notre vie, comme la machine a changé la condition humaine. »

A lire aussi, un article de 20 min: Portrait Robot de l’employé modele

 

Et vous, que pensez-vous de la « robolution »?

Météorite « Boule de feu » dans le ciel du Midwest américain

Commentaires » 3

articlefireball.jpg

Une « boule de feu » géante (de la taille apparente du soleil selon le quotidien 20 minutes a traversé le ciel de trois états aux USA, l’Illinois, l’Indiana et le Wisconsin.

Pendant quinze minutes environ avant sa désintégration dans l’atmosphère, les habitants de ces trois états du Midwest américain, ont pu observer ce phénomène assez exceptionnel.

Ils ont été des milliers a contacter les autorités (911) pour fournir des témoignages.

En plus de la lumière, il y aurait eu des bruits d’explosion, et les maisons et les arbres ont été secoués.

Toujours pas d’explications officielles, il semblerait que cela soit dû à une pluie de météores, appelé « Gamma Virginids », qui s’étale sur la période du 4 avril au 21 avril, avec un pic record, avant-hier mercredi 14 avril.

Je me demande si les médias américains n’avaient pas mis au courant les habitants par des « flashs info » lors des journaux météo par exemple? Apparemment non.

L’origine exacte de ce phénomène serait donc une météorite.

Vu des USA, le spectacle devait être grandiose, avec un scénario digne des films de Science Fiction Hollywoodiens.

Les spéculateurs du complot mondial et des étranges théories sur 2012 n’ont plus qu’à se réjouir… ils vont pouvoir continuer de croire en leurs boniments.

Le volcan islandais, le tsunami d’Haïti, les tremblements de terre, la banquise qui part en glaçon, et maintenant une Boule de feu Géante…

 

Histoire à suivre…

Sources:

Le Monde

20 minutes

Le Figaro

Image de prévisualisation YouTube

 

Stéphane Guillon a de la chance d’être…

Commentaires » 0

…D’être Stéphane Guillon…Mieux vaut être connu du « Grand Public » en Sarkoland!Stéphane Guillon a de la chance d'être... dans Sauce et thé h-20-2032830-1271277139

Et oui, Stéphane Guillon a la chance de pouvoir nous raconter ses rêves et ses humeurs de « crash présidentiel » le matin sur France Inter a 7h53.

Je dis bien « la chance », car bizarrement cela m’a fait repenser à deux affaires qui n’ont pas flatté la justice, la police bref la République française ces deux dernières années.

Rappelez-vous, c’était le 27 février 2008, à la gare Saint Charles de Marseille.

Un professeur de 47 ans, témoin d’une interpellation a voulu « détendre » l’atmosphère en criant « Sarkozy, je te vois! ».

Résultat des courses il a fait l’objet d’un tapage nocturne injurieux et a payé 100 euro d’amende.

(Pour lire l’article)

Le 27 janvier 2009, un homme, apparemment ivre lors des fais, envoie sur le site de l’Élysée une menace de mort à Sarkozy.

Signalons, que ce sont trois policiers parisiens de la section antiterroriste de la brigade criminelle de la PJ, armés et vêtus de gilets pare-balles qui débarquent chez lui pour perquisitionner son domicile et l’emmener en garde a vue au Quai des Orfèvres.

Et l’on peut lire sur l’Express de ce jour, « l’homme a été relâché et a été convoqué pour le 16 mars au tribunal de Compiègne, où il sera jugé selon la procédure du plaider-coupable pour menace de mort sur personnes chargées d’un mandat électif et menace de destruction de biens. Il encourt cinq ans de prison. »

Rajoutons aussi que cet homme aurait dit avoir voté pour Nicolas Sarkozy aux présidentielles de 2007. Il a tout de même écopé de deux mois de prison avec sursis, malgré qu’avec cette affaire « d’atteinte à la sureté de l’Etat », il encourait cinq ans.

(Pour lire l’articleIci aussi)

Revisionnons alors pour le plaisir, le doux rêve de Stéphane Guillon, qui a la chance d’être Stéphane Guillon.

Pour combien de temps encore, nous n’en savons rien, mais les humoristes de ce genre ne courent pas les rues en Sarkoland, et même s’ils dérangent, ils méritent d’être soutenus.

Et nous les anonymes, on a qu’à bien se tenir, et faire attention à ce qu’on dit…

Pour finir voila les propos que j’ai pu lire au fil de mes recherches, sur « Journal d’un avocat« , au sujet de l’affaire « Sarkozy, je te vois »:

« Souvenons-nous de l’affaire du « Casse-toi pov’con ». Brandir un écrit qui critique implicitement mais clairement le président est une offense. Crier une critique de la politique sécuritaire voulue par le président est un tapage injurieux. Prochaine étape : une pensée désobligeante sera-t-elle une atteinte à l’autorité de l’État ? »

Image de prévisualisation YouTube

123