"La vie est un voyage! Avec ou sans bagages, seul ou à plusieurs, aventurier ou pas, nous sommes tous des voyageurs du temps!"

Rappel sur la propagande!!!!

Source: http://www.encyclopedie.bseditions.fr/article.php?pArticleId=146&pChapitreId=15480

Pour Hitler:

Les outils du parti : propagande et terreur

Le Parti dispose principalement de deux outils pour la conquête du pouvoir et pour s’y maintenir : la Propagande et la Terreur.

La propagande

Bien que la propagande soit plus destinée à la politique extérieure, elle est cependant utilisée à l’intérieur en même temps que l’endoctrinement et la terreur. Elle est un outil utilisé par l’élite pour convaincre les masses et imposer comme réelle et vraie la « fiction idéologique ».

Les méthodes de la propagande sont très bien définies par Hitler : des formules stéréotypées très simples, des affirmation sous forme de slogans, inlassablement répétées, des phrases choc : il est inutile de faire passer dans le détail tout le message idéologique. Cela est la tâche de l’endoctrinement réservé aux sympathisants ou aux adhérents. Il suffit de limiter le discours à quelques points peu nombreux mais frappants.

La dynamique de la propagande se fonde sur l’analyse que la masse moderne ne fait confiance ni à ses yeux, ni à ses oreilles, mais à son imagination et se laissa convaincre par la cohérence idéologique plus que par les fait réels. On fait donc appel à l’usage de « preuves scientifiques » pour étayer les affirmations des slogans de la propagande: est comparable aux techniques utilisées par la publicité.

Une autre technique de la propagande consiste à suggérer, à menacer indirectement tous les réticents au message, à créer une atmosphère de peur, souvent d’ailleurs accompagnée d’actions violentes pouvant déboucher sur le meurtre. La propagande nazie est une propagande guerrière qui inclut la violence intérieure comme donnée constitutive.

Ce qui fait le force de la propagande nazie, c’est sa capacité à imposer la fiction et ainsi à couper les masses du monde réel et de les faire renoncer à tout esprit critique. Ainsi l’invention d’une conspiration juive mondiale, élément central de la propagande nazie. Il faut en effet que l’antisémitisme devienne la préoccupation centrale et intime de chaque individu ; il faut convaincre chaque individu qu’il doit être généalogiquement « pur »… le convaincre qu’il ne peut appartenir qu’au parti nazi, celui-ci étant à la fois « nationaliste, socialiste, travailleur, allemand » et que des mots spécifiques comme « démocratie, république, dictature, monarchie… » sont inutiles.

La propagande tend donc à créer un véritable monde fictif capable de « concurrencer le monde réel » et surtout capable de survivre grâce à sa cohérence et à sa rigueur interne. Le slogan devient un élément fondamental et intangible, un dogme de la réalité nazie, et la masse doit agir en fonction de ce dogme. Il doit agir « comme si » le monde était effectivement dominé par les Juifs, « comme si » le Juif est une race inférieure, « comme si » l’Union Soviétique est gangrenée par les Juifs…

Naturellement, l’élite (les SS en l’occurrence) n’a pas besoin de propagande: elle sait ce qui est vrai, n’a pas besoins qu’on lui démontre l’infériorité du Juif ou du Tzigane; elle sait surtout que les slogans de type « Les Juifs sont inférieurs » signifie « Il faut éliminer les Juifs… ». Cette mentalité d’élite nécessite toute une éducation rigoureuse réalisée par un enseignement supérieur dans les « Ordensburgen » (Citadelles de l’ordre).

« La faculté d’assimilation de la grande masse n’est que très restreinte; Donc toute propagande efficace doit se limiter à des points fort peu nombreux et les faire valoir à coup de formules stéréotypées aussi longtemps qu’il le faudra, pour que le dernier des auditeurs soit à même de saisir l’idée. »

Mein Kampf – Adolf Hitler

 

Pour Mussolini:

Source

ici

Avec la loi du 17 avril 1925 n.473 sont établies les nouvelles normes d’hygiène pour les entreprises et l’obligation de pourvoir au service sanitaire dans l’établissement, de ne pas faire porter des poids excessifs par les femmes et les enfants et signaler et surveiller les substances nocives. Les conventions collectives du travail ont force de loi et les «patrons» peuvent utiliser des contrats individuels différents des conventions collectives seulement si les conditions sont meilleures pour les travailleurs. L’application de ces règles est surveillée par un inspecteur corporatiste.

Par le décret royal du 1er mai n.582 naît l’Œuvre nationale du temps libre (Opera Nazionale Dopolavoro – OND) avec l’objectif de « promouvoir le sain et profitable emploi du temps libre des travailleurs intellectuels et manuels pour développer leur capacité physique, intellectuelle et morale « . L’organisme promeut, au côté des autres organismes concernés, la lutte contre l’alcoolisme et la «bataille contre la malaria», il organise des concerts publiques, des représentations théâtrales populaires et des colonies de vacances à la mer et à la montagne pour les enfants de familles nécessiteuses.

Le 11 juin 1925, le Président du Conseil annonce la bataille du grain. La campagne a pour objectif d’atteindre l’autosuffisance de l’Italie envers l’étranger en ce qui concerne la production des produits agricoles et particulièrement du blé dont l’importation est à l’origine à 50% du déficit de la balance des paiements. Le programme qui se termine en 1931 n’a pas le succès escompté, l’objectif n’étant pas atteint. Le projet est réalisé surtout grâce à la bonification, entre 1928 et 1932 des terres paludéennes présentes dans la péninsule italienne parmi lesquelles les Marais Pontins. La bonification permet la mise en œuvre d’un programme sanitaire qui permet de vaincre la malaria ainsi que l’obtention de résultats significatifs contre la tuberculose, la variole et la rage. De nouvelles communes naissent souvent appelées de la destination économique qui justifie leur création par exemple Carbonia pour l’exploitation des gisements de charbon.

Le 21 juin 1925 a lieu le quatrième et dernier congrès du PNF. Mussolini invite les chemises noires à abandonner définitivement la violence. Par la réforme du système policier renforçant ainsi le pouvoir exécutif, à la fin de l’année 1925, les éléments squadristi sont rendus inopérants[réf. nécessaire]. Le 18 juillet, l’Italie et la Yougoslavie signent le traité de Neptune qui définit les respectives frontières de la zone dalmatienne.

Le 30 août, l’arme de l’aéronautique est créée.

Le 20 octobre Mussolini nomme Cesare Mori préfet de Palerme, avec des pouvoirs extraordinaires et des compétences étendues à toute le Sicile, afin de freiner le phénomène mafieux dans l’île. Le «préfet de fer» obtient des résultats significatifs et son action continue pendant les années 1926-1927. Rapidement, les enquêtes montrent des rapports entre la mafia et les hommes d’État, ainsi Mori est rappelé à Rome par Mussolini et nommé sénateur le 16 juin 1929, alors que la propagande déclare orgueilleusement que la mafia a été vaincue.

Entre 1925 et 1926, les lois fascistissime inspirées par le juriste Alfredo Rocco sont approuvées.

La loi du 26 novembre 1925, n. 2029, oblige les organismes collectifs œuvrant en Italie, associations, instituts, sur demande de l’autorité publique de sécurité (autorità di pubblica sicurezza), à déclarer leurs statuts, leurs actes collectifs, leurs règlements intérieurs et la liste des associés et des dirigeants sous peine, en cas de déclaration omise ou incorrecte, de dissolution, de sanctions pénales avec emprisonnement d’une durée indéterminée et de sanctions financières de 2 000 à 30 000 lires. De cette manière, le gouvernement dispose d’une cartographie du type et du nombre d’associations non gouvernementales présentes sur le sol italien.

La loi du 24 décembre 1925, n. 2300, établit que tous les fonctionnaires qui refusent de jurer fidélité à l’état italien seront destitués.

La loi du 24 décembre 1925, n. 2263, prévoit que le titre «président du conseil» est transformé en «chef du gouvernement, premier ministre et secrétaire d’état»; le «chef du gouvernement » est nommé et révoqué seulement par le roi et il n’est responsable qu’envers lui. Les ministres deviennent responsables aussi bien envers le roi qu’envers Mussolini.

La loi sur la presse du 31 décembre 1925 indique que les journaux ne peuvent être dirigés, écrits et imprimés seulement s’ils ont un responsable accrédité par le préfet et donc indirectement par Mussolini.

La loi du 31 janvier 1926, n. 100, attribue à Mussolini, en sa qualité de chef du gouvernement, la possibilité de promulguer des règles juridiques.

Avec la loi du 4 février, n. 237, les conseillers municipaux et les maires sont supprimés et remplacer par des podestà nommé par décret royal, qui exercent les fonctions de maire et du conseil municipal.

Le 3 avril 1926 le droit de grève est supprimé et il est établi que les conventions collectives ne peuvent être négociées que par les syndicats légalement reconnus par l’état; pour cela, le 8 juillet 1926, le ministère des corporations est créé et Mussolini en assume la direction.

Dans le même temps, Mussolini impose à l’Albanie de Ahmet Zogu une forme non officielle de protectorat. De plus, l’Italie adhère au Pacte de Locarno qui garantit les frontières et la sécurité. En avril 1926, dans un discours à Tripoli, Mussolini avance l’idée d’une mer mare nostrum, avec une thalassocratie italienne sur la Méditerranée, et oppose pour la première fois fascisme et démocratie. Toujours en 1926, les frontières de la Libye sont redéfinies en faveur de l’Italie qui acquiert ainsi le Fezzan.

Toujours le 3 avril, l’Opera Nazionale Balilla (« ONB ») est créée, avec l’objectif de «réorganiser la jeunesse d’un point de vue moral et physique», ainsi qu’à l’éducation spirituelle et culturelle et à l’instruction pré-militaire, des jeunes italiens de 8 à 18 ans. En 1927, toutes les autres organisations sont dissoutes par décret à l’exception de la jeunesse italienne catholique ( Gioventù Italiana Cattolica). En 1937, l’ONB sera remplacé par la Gioventù Italiana del Littorio (« GIL »).

Le 18 août, le duce tient à Pesaro un discours dans lequel il proclame que pour combattre la dévaluation, le taux de change lire-sterling est fixé à la fatidique «côte 90», objectif qui sera atteint avec de grandes difficultés.

Le 8 octobre le Grand Conseil promulgue un nouveau statut du PNF par lequel sont abolies les élections internes des membres du parti. Le 12 octobre Mussolini assume la direction de la MVSN.

Le 5 novembre 1926 tous les partis hors du PNF sont dissouts et la presse est placée sous le contrôle de la censure. La peine de mort[8] et le confinement policier sont introduits [9] pour les attentats perpétrés ou organisés à l’encontre des principaux personnages de l’état [10] et le tribunal spécial pour la sécurité de l’État (Tribunale Speciale per la sicurezza dello Stato) est créé.

Le 30 décembre le fascio est déclaré symbole de l’état.

Le 15 janvier 1927 Winston Churchill, alors Chancelier de l’Échiquier, est reçu à Rome par Mussolini. Entre temps, Mussolini lance la campagne de soutien de la croissance démographique: les célibataires doivent payer une taxe spéciale et à l’occasion des mariages, l’état offre une prime de mariage aux époux et s’ils prévoient des prêts, des facilités économiques leur sont accordées ainsi que des exemptions de taxes pour les familles nombreuses. Les Gruppi Universitari Fascisti (« GUF ») sont créés, pour la formation de la future classe dirigeante.

 

Pour Staline:

ici

 

Oulala….

16 février, 2008 à 15:18 | Commentaires (1) | Permalien


JUSQU’OU VA-T-ON LAISSER ALLER SARKOZY?????

Nation, patrie, ordre national…

Pour rappel historique, voilà certaines personnes qui, dans le passé, ont également pensé qu’il était nécessaire d’encourager sa jeunesse à connaitre les « aspects fondamentaux » de la morale et de l’instruction civique, dans l’unique but de contrôler la population, bref cela s’appelle de la propagande!!!!! (LIRE ARTICLE RAPPEL SUR LA PROPAGANDE)

Voilà un article sur la fantastique vision de l’Education pour Sarkozy.

Ce type me dégoutte, il me dégoutte vraiment … où veut-il en venir avec ces principes paternalistes, c’est l’arbre qui cache la forêt!!!

Je vous laisse juger par vous-même….labcdairedelcoledelafrance.jpg

Par Par Anthony LUCAS AFP – Vendredi 15 février, 18h45

PERIGUEUX (AFP) – Le président Nicolas Sarkozy a souhaité vendredi à Périgueux un retour aux « fondamentaux » pour diminuer l’échec à la sortie de l’école primaire et annoncé l’introduction d’une « instruction civique et morale » où serait notamment abordée la question de la mémoire de la Shoah .

Le président de la République a estimé, au côté du ministre de l’Education Xavier Darcos qui est aussi maire de Périgueux, que « notre école primaire ne se port(ait) pas bien » et énoncé son objectif: « Diviser par trois, d’ici la fin de la mandature, le taux d’échec scolaire à la sortie du CM2″.

Il a souhaité que les nouveaux programmes scolaires intègrent une « instruction civique et morale » qui « prévoit notamment l’apprentissage des règles de politesse et de bonne tenue, la connaissance et le respect des valeurs et des emblèmes de la République française: le drapeau tricolore (…), Marianne, l’hymne national, à l’écoute duquel nos enfants devront se lever ».

« C’est dans ce cadre » que s’inscrirait l’initiation des élèves au drame de la Shoah, selon M. Sarkozy, qui a défendu son idée controversée de « confier la mémoire » d’un enfant français victime de la Shoah à chaque élève de CM2.

« On ne traumatise pas les enfants en leur faisant ce cadeau de la mémoire d’un pays », a-t-il estimé.

Le président avait débuté sa journée en visitant deux classes de primaire avant de poser avec les élèves dans la cour. Il a été applaudi par des habitants dans les rues mais a aussi été hué par quelques dizaines de personnes rassemblées devant le théâtre.

« C’est à l’école primaire que tout se joue », a-t-il indiqué par ailleurs, soulignant que « le collège n’était souvent que le révélateur de difficultés plus anciennes ». « 15% des élèves » sortent de l’école « en grande difficulté » et « 25% avec des acquis fragiles », a-t-il précisé.

Sur les « moyens » mis au service de son « projet éducatif », le président a indiqué que la semaine d’enseignement serait « ramenée à 24 heures au lieu de 26″ pour proposer, « dès septembre, dans toutes les classes de l’école primaire, (…) deux heures de plus en petits groupes aux élèves en difficulté ».

L’évaluation des professeurs des écoles « aura lieu tous les deux ans, au lieu de quatre actuellement en moyenne » et « s’attachera d’abord aux progrès des élèves, et non au choix de telle ou telle méthode pédagogique, que je veux laisser à la libre appréciation de l’enseignant », a-t-il ajouté.

En parallèle, « chaque famille recevra systématiquement, non seulement les résultats de son enfant, mais également ceux de son école », a-t-il expliqué.

Concernant les programmes scolaires, le président de la République entend revenir « à l’essentiel, aux +fondamentaux+ de l’école ».

« Les nouveaux programmes de l’école primaire présenteront en quelques pages, dans un langage évitant tout jargon, l’ensemble d’un cursus disciplinaire désormais recentré sur le français et les mathématiques », a-t-il souligné.

Le président a assuré que vocabulaire, orthographe et grammaire seraient des disciplines « remises à l’honneur ». En mathématiques, les programmes doivent privilégier « la résolution de problèmes liés à la vie courante ».

Ces programmes scolaires sont, selon M. Sarkozy, « un sujet de débat politique, au sens des affaires de la Nation » et non « technocratique ».

Il appartient ainsi aux « élus du peuple » de « déterminer ce qui, dans le champ immense du savoir, mérite d’être étudié par les élèves de France », a-t-il estimé.

 

Et bien …. ça laisse perplexe quand même!!!!!

16 février, 2008 à 14:52 | Commentaires (2) | Permalien


Du nouveau sur 5ème Vitesse

J’ai mis en ligne sous format PDF un travail que j’ai réalisé en 2005 sur l’immigration et les minorités en France et aux Pays-Bas!!!!

N’hésitez pas à me laisser des commentaires.

RDV sur la page réflexions et travaux personnels 

12 février, 2008 à 15:52 | Commentaires (0) | Permalien


LE COUP D’ETAT DE SARKOZY

Comment dire…. z’avez pas l’impression qu’on va s’le prendre dans l’oignon celui-là????

Un résumé est-il nécessaire? Hmm sans doute… les infos en parlent tellement vite… qu’on se demande si ils ne voudraient qu’on oublie toutes ces saloperies le plus rapidement possible!!!

Il est présent partout et tout le temps. Ses amis sont les grands patrons ou les héritiers très riches (Bouygues, Lagardère, Rotshield…) sans oublier les stars (Doc Gynéco, Jean Reno, Johnny Hallyday…), et sans oublier les grands de ce nom comme Bush, Poutine, le Vatican, …. bref, même si il n’est pas là, il est là!!!C’est peut-être un magicien me direz-vous?

Toutes ses actions sont d’une injustice à faire pâlir même les plus complaisants de cette société française. Du fric , du fric et encore du fric… Tout pour le fric!!!!!

On licencie, on évoque la grandeur de Dieu, on expulse, on divorce, on se remarie trois mois après, maintenant on vire même les gens qui se présente aux éléctions sous prétexte de  sondages peu concluant…. à la place on balance quelques infos plus des images sur le fils, ça permet de rappeler le parcours du père, qui lui aussi a commencé jeune la politique!!!!

Et puis les journalistes s’y mettent aussi!!! Encore une fois, la peur de se faire virer, la peur de perdre du fric, et plus si affinités….

Non mais sans déconner c’est quoi ce bordel!!!! Ca ne vous fais pas peur à vous????

On supprime des postes dans tous les milieux, on rejette les plus faibles, on nous piste, on nous dis qu’il faut travailler plus pour gagner plus!!! Mais c’est quoi cette phrase à la con!!!

Travailler pour être payé correctement oui!!!! Parce que payer plus, si c’est pour faire 20 h d’heures sup par mois et gagner 50 euro, non merci…. dans l’hôtellerie par exemple, tu bosses minimum entre 40 et 50 h par semaine pour gagner environ 1000 euro! Pas de bol, du coup tu deviens imposable, alors le peu que tu gagnes en plus tu le met de côté pour tes impôts!!! SUPER

Moi je trouve ça gonflé quand même, travailler plus pour gagner plus!!!!Elle est ou la logique! A qui s’adresse t-on? Si ce slogan s’appliquerait à l’ensemble de la population je comprendrais mais là quand même!!!!

Pareil, les patrons eux ils sont pénards, mais les grands patrons, les petits ils en chient aussi!!!!! Les actionnaires sont contents, les people sont happy!!!!

Mais les étudiants, les profs, les fonctionnaires, les artisans, les commerçants, les retraités, qu’on t-il a y gagner????

Bref, tout ça est complètement absurde!!!

La démocratie est le pouvoir du peuple!!

Alors à quoi servent les mots??????????????

Si y a pas un coup d’Etat la dessous!!!

 

mediumcolucheaffichepresident.jpg

 

 

 

 

12 février, 2008 à 15:24 | Commentaires (0) | Permalien


On peut plus rien dire!!!!

A écouter…

Didier Bourdon

http://www.dailymotion.com/video/x51tw

6 février, 2008 à 2:06 | Commentaires (0) | Permalien


LA VIE EST UN LONG FLEUVE TRANQUIL

letorrent.jpg .à toi de trouver le bon bateau qui va avec, et les gens qui t'accompagnent!

Bientôt le mois de février... comme le temps passe vite et défile sous nos yeux, et comme on prend ça à la légère. Je crois que si je pourrais, j'essayerais de savourer chaque minute, chaque seconde, malgré parfois les événements qui font tout pour nous faire paraître que le temps est long!

Mais vu d'ensemble, ça va vraiment trop vite, et on doit passer à côté de beaucoup de choses quand on veut tout faire vite! "J'ai pas le temps, y a pas le temps, dépêches-toi, ne tardes pas, presses-toi,..." En allant trop vite, on ne prend aucun plaisir dans les choses, et quand elles sont mauvaises on veut les oublier tellement vite, qu'elles se terminent, qu'on en oublie que chaque chose à forcément un "truc" à nous faire apprendre?

De toute façon, tout va tellement vite autour de nous, qu'on se sent dépasser à un moment, et on a l'impression qu'il faut se dépêcher. Sachant que la fin de la vie se traduit par la mort, pourquoi aller si vite vers elle? Autant profiter du cour instant que l'on passe sur terre.

A quoi servent les problèmes qui nous pourrissent la vie? à passer le temps, à comprendre des choses sur soi, sur les autres, sur la vie? à nous pousser à bout?, etc. Mieux vaut ne pas s'y attarder, de toutes façon les problèmes se résolvent seulement lorsqu'on cherche les solutions. Une fois qu'on a trouvé de potentiel solutions, notre problème s'est souvent résolu, et on se dit"J'aurais dû faire ça, ou ça..." et une fois de plus on a l'impression d'avoir perdu du temps.

En fait il fallait peut-être juste passer par là! Comme si on était tester, pour voir jusqu'à quel point on peut aller...

C'est d'ailleurs pour ça qu'il ne faut jamais baisser les bras. Faire abstraction du superficiel, se concentrer sur le moi dit "intérieur", finalement il faut déjà se comprendre soi-même pour comprendre les choses, les accepter, les renier, et aussi pour comprendre les gens et la vie tout simplement. Alors avant de vouloir savoir tout sur tout, avant de vouloir changer le monde et les gens qui vont avec, comprends-toi d'abord toi-même, et tu verras que tout te semblera plus facile, du moins plus "logique".

Et voilà, nous en revenons au temps, c'est là qu'il intervient une fois de plus. Car toutes ces minutes, ces heures, ces secondes, ces jours, ces mois, qui peuvent nous ennuyer, servent en fait à vivre avec nous-même.

Finalement c'est du temps passé avec soi-même, et pour ne pas s'ennuyer avec soi-même (assez embêtant)autant en profiter pour fouiller dans ce qu'on appelle notre cerveau. Toutes ces petites cellules grises ne sont pas là seulement pour le décor.

A nous de savoir bien nous en servir, car personne (en tout cas je l'espère pour très longtemps) ne peut être dans note tête à notre place. Rappelez-vous, "Le pire ennemi de l'homme c'est l'ennui »

Se fait-on autant chier que ça pour détruire allègrement tout ce qui nous entoure ?????

 

27 janvier, 2008 à 19:40 | Commentaires (0) | Permalien


L’Histoire, femme pudique!

earthrise.jpg Et si on comparait l’Histoire avec un grand H à une femme, qui aurait plusieurs visages, plusieurs tenues?

 

Trop pudique pour s’afficher clairmant face à nous, on ne verra jamais l’Histoire nue. Ce n’est pas qu’on a pas essayé, mais elle sait se protéger…

Parce que finalement c’est quoi l’Histoire?

L’enchainement d’évênements, de personnages, de dates, de théories, de principes, de valeurs, de morales????

On apprend bien ce qui nous intéresse. Depuis tout ce temps, l’Homme a su construire un passé, comme si les livres et les penseurs pouvaient nous éclairer vraiment sur Nous. Mais vous imaginez? Toutes ces explications n’ont pas toujours de sens. Il y a forcément des données qu’on aura jamais, alors l’Homme a essayer de tout lier, il fabriqué les pièces manquantes de ce puzzle géant pour donner un sens à notre humanité.

Comme si tout était parfaitement clair… carbone 14, historiens, ethnologues, philosophes, commandant de guerres, sciences et religions, quel beau bordel.

Je me demande vraiment comment ils ont fais pour créer cette espèce de cohérence…. si claire et si confuse à la fois. En plus vous m’expliquerez comment on peut être objectif, sur le passé de notre civilisation quand tant de temps s’est écoulé, quand tant de personnes ont raconté et fait cette histoire?

D’ailleurs quelle Histoire? l’histoire de l’Homme, l’Histoire de tel ou tel pays, de telles ou telles conquêtes,……

Comme une femme pudique,l’Histoire ne nous dévoile que ce qu’elle veut nous monter! Parfois un pied nu, une poitrine généreuse qu’on s’imagine douce et fraîche, cachée sous des flots d’infos et de données , qui ont négligé de nous dire que finalement cette peau n’est ni douc, ni fraîche.

Quel drôle d’animal l’homme peut-il être.

Maintenant nous sommes là, au présent, au passé, au futur. Je vis maintenant mais j’appartiens déjà au passé et bientôt au futur…. c’est chelou le temps!!!!! Alors pour passé au travers de cette chose les humains se sont construits des tas de choses, pour ne pas avoir peur de traverser le temps, qui est de loin beaucoup plus puissant que tous les êtres humains qu’il n’y a pu y avoir sur terre.

Quand on y pense c’est complètement abstrait la Vie, cette planète, qui tourne sur elle-même, autour du soleil, et tout cet ensemble qui se trouve dans une galaxie, qui elle-même tourne dans un tout immense. Il fallait bien qu’on se donne « une raison d’exister », et quelle raison!!!!!! c’est vrai que c’est pas facile à justifier tout ça!!!!imagesterre.jpg

imagesterre2.jpg

19 janvier, 2008 à 16:26 | Commentaires (0) | Permalien


Les limbes de la pensée et de l’esprit

36813lanternsatkyotomarkets0.jpg36813lanternsatkyotomarkets0.jpgWhat’s the meaning of life?emoticone

Plus je pense et moins j’agis. Plus je onsacre d’énergie à ma pensée et à mes questionnements plus j’ai l’impression de ne plus avoir les pieds sur terre!!!

Alors oui à la masturbation intelectuelle, mais non à la frigidité de l’esprit!!!!

Pourquoi ne plus avoir les pieds sur terre??? parce que plus on essaye de tout vouloir plus le monde, avec ses lois, ses normes, ses codes, ses dogmes, parait complètement irréel.

Franchement en réflechissant bien pendant plusieurs heures, voir jour, penser à ce qu’est l’homme, pourquoi il est sur terre et c’est quoi son but, on se rend que tout ce que représente une vie d’humain n’est que du remplissage. En fait, moi je ne dirai pas qu’on est l’être le plus intelligent de la planète, au contaire, on est un lus des intrus en fait. Parce qu’à par avoir envi et besoin de dormir, manger, se reproduire et boire, on n’est plus du tout en phase avec celle qui nous héberge, la terre, qu’on a bien fini par squatter, tranquille les mecs.

En fait à trop réfléchir à tout c’est un peu comme être perdu dans la matrice, on arrive à voir qu’il y des bugs, qu’il y a des antagonismes énormes, des trucs qui ne collent pas, et en même temps on se demande, mais c’est quoi alors la matrice? Notre vie de tous les jours, en tant qu’humain, vivant à un certain endroit à un certain moment, ou bien c’est vraiment cette puissance collective que représente l’humanité?

Tout ce qui se conçoit bien s’énonce clairement, et ainsi les mots arrivent aisément.

Alors our l’instant on va (pour changer ) mettre cette question de côté pour avoir des réponses plus fraiches et plus spontanées!!!

14 janvier, 2008 à 2:38 | Commentaires (0) | Permalien


La magie de la blogattitude ou la capture de la toile.

spirit1024.jpg

Ce petit article est dédié à tous les gens qui aiment écrire, écrire et encore écrire….

Y a pas très longtemps j’ai retrouvé un de mes journaux intimes que je tenais quand j’étais ado!!! Et bien je me suis bien marrée, ça m’a fais sourire de relire des choses que j’ai écrites il y a 10 ans. On peut voir l’évolution de l’écriture, les ratures, les pages qu’ont a pu arracher. Et puis il y a l’odeur aussi, j’avis du parfum sur la première page et il sent toujours aussi bon.

Voilà pourquoi mon titre.

Il n’y a pas très longtemps que j’ai commencé ce blog, et en retrouvant ce journal et tous les souvenirs qui y sont mêlés, je me suis interrogée sur, comment dire, l’utilisation sociologique du blog.

Bien sûr, il en existe des professionnels que je n’ai pas pris en compte. Je pense plutôt à tous ces anonymes qui essayent de partager des sentiments, des émotions, des idées avec l’espoir d’être lu.

Ce que je trouve triste à vrai dire, c’est que dans 10 ans je ne sais pas si j’aurai autant envi de cliquer sur ma souris pour afficher les pages de mes archives que l’envi que j’ai pu avoir à tourner de vrai pages….

Il n’y aura pas d’odeurs, pas de pages déchirées (ah ça oui, je peux en supprimer des pages sur mon blog, du coup elles disparaissent complètement, pas de traces…) Je ne verrai pas le dessin de mes lettres évoluées au fil des mois, des années!!! Toutes ces choses m’interrogent sur l’avenir de notre société.

Vous me direz, pourquoi ne pas tout simplement retourner à cette bonne vieille écriture « papier »? et là? BOUM!

Je me suis faite happée dans ce qu’on appelle de nos jours LA TOILE…. Cette toile qui me donne ce sentiment si particulier d’être anonyme et d’être connue, d’être inconnue mais de vouloir me faire connaître de façon plus ou moins explicite.

Je pense que face à un ordinateur je ne retrouverai jamais ce plaisir de l’authencité, du rapport avec la feuille, du stylo qui glisse ou hésite, du rythme et du bruit de la plume sur le papier.

Mais cette machine, avec ses touches et ses clics-clics . ne m’a pas épargnée. Derrière elle se cache des gens, vivants, ici ou ailleurs, à n’importe quelle heure. Des millions d’énergies que nous donnons à la machine, et elle nous les rend bien ses ondes, même si on avoue pas encore les répercussions que cela à sur notre corps.

Mais qu’importe, dirons certain, le corps humain est fais pour évoluer, alors ondes ou pas notre corps saura quoi faire pour parer à toute éventualité. Tandis que d’autres, crieront alerte, essayerons de réveiller les consciences, de prévenir les gens sur les conséquences encourrues.

La Toile c’est ça, la machine aussi. Elles ont pris une place aussi importante que n’importe quel rapport sociaux (avec des nuances très diverses bien sûr) dans la vie des hommes, en tout cas quand connexion et moyen logistique il y a !

J’ai même une fois entendu dire que la Toile, le réseau Internet était un sixième continent.

Alors à tous ceux aiment écrire, n’oubliez pas de temps en temps, un stylo, une feuille, et un endroit de son choix, et on se laisse aller.

Bonne écriture à tous.

10 janvier, 2008 à 2:30 | Commentaires (1) | Permalien


C’est quoi la vérité????

Pour pouvoir changer durablement et correctement il parait qu’il avant tout se connaître soi-même…

Mais comment se connaître mieux? Se connaître soi-même en tant que personne unique, ou bien se connaître soi-même en tant qu’humain, donc en tant que groupe?

Peut-être les deux, mais n’y at-il pas de risque à ne plus rien comprendre du tout??? Je parle en tant qu’habitante de la France, depuis mon plus jeune âge, j’ai appris à me connaître, ma famille, mon histoire, mes expériences, mes joies, mes souffrances, mais j’ai l’impression que malgré que tout ceci soit très important, il me manque quelque chose. A l’école, on ne m’a appris que l’histoire de l’Europe, au diable les civilisations anciennes, les tribus reculées, les tentatives faites dans l’histoire pour dire non au poids du système.

On ne m’a pas appris à me connaître en tant qu’un tout, on m’a appris à ne connaître que l’histoire de mon pays, de ses conquêtes, de ses guerres, de ses grands hommes, de ses difficultés, de ses instants de gloire…. on m’a finalement appris à avoir un regard très petit, très centré, très peu ouvert….

Si l’on n’explique pas aux enfants, et même aux adultes la diversité qui existe dans ce monde alors il y a peu de chance pour se connaître vraiment soi-même…..

Regardez ce clip d’Assassin, L’Odyssée suit son cours….

http://www.dailymotion.com/video/x1dpqj

Ne vous est-il jamais arrivé de vous dire que ce qui ce passe dans votre pays ne colle pas à votre mentalité, à vos aspirations, à vos rêves????? Moi ça m’arrive souvent, et depuis que j’essaye d’apprendre par moi-même je ne me sens plus marginale (comme on dit souvent), et puis après tout marginale de quoi???? Si on évoque la marginalité c’est bien que l’on considère qu’il y a une norme à suivre….

Maintenant que j’arrive ouvrir les yeux sur de plus en plus de paramètres qui constituent notre monde je me dis que créer des normes trop réductrices est dangereux. Je suis d’accord que pour qu’il y est une certaine cohésion dans nos vies, il nous faut des repères mais pas des normes. Nous ne sommes pas des produits qui doivent répondre eux à des normes de fabrication.

Certes il y a des choses qu’on nous cache, mais cela n’a jamais empêché d’aller chercher ses propres informations. En faisant une comparaison c’est un peu comme la nourriture, notre cerveau n’est autre qu’un estomac d’idées, de pensées, de refléxions, de données,…. Si on attend pour manger, à moins d’être bien entouré la nourriture ne vient pas à nous par magie, et bien les informations et les connaissances c’est pareil. Il y en a qui se contente de plats surgelés, alors que d’autres élaborent de nouvelles recettes, tentent de mélanger des saveurs différentes,… Il y en a qui vont au supermarché, et d’autres qui produisent leurs ressources élementaires, là encore c’est pareil avec la connaissance. On peut se contenter de garder en mémoire ce qu’on a appris à l’école et cumuler les informations des médias, mais on peut aussi essayer d’aller plus loin, de continuer d’apprendre…. Des fois j’ai l’impression que l’école c’est ça. On a définis que de tel âge à tel âge, il fallait qu’on apprenne des choses (rappelons le très restreinte) , puis après le temps de cet apprentissage (juste ce qu’il faut pour vivre dans ce monde de normes) on est bon pour aller bosser, plus le temps de s’enrichir le cerveau et la pensée. Ca me rappelle ce dicton « Un temps pour chaque chose, chaque chose en son temps ». Ok travailler ça fais vivre, voir survivre (pour les plus démunis), voir provivre (pour tous ceux qui en ont beaucoup trop) disons surtout que ça fait manger et que ça nous transforme en consommateurs. L’argent avec lequel on est payé est aussitôt réinjecté dans la société, loyer, crédit, courses, loisirs, …. dépenses imprévues…. alors au final, je pose la question : travailler pour vivre soi-même ou travailler pour faire vivre une énorme machine???????

Quel est notre place réelle aujourd’hui? Se soucions-nous vraiment du bonheur et du malheur des autres???

Se soucions-nous vraiment de notre propre bonheur, ou de ne notre propre malheur????????

Franchement notre système est loin, très loin d’être le meilleur….. mais c’est vrai que l’homme a souvent l’orgueil mal placé, pas facile de se prendre des claques, surtout que celle là, elle a de quoi nous faire décoller les pieds du sol!!!!

Alors, je vous conseille vivement d’aller chercher par vous-même,qui vous êtes, dans toute sa diversité… et même si nous habitons ou sommes nés dans une zone géographique, nous ne sommes pas différents dans le fondamental (manger, dormir, boire, … essentiel à tout être humain), et nous devrions savoir plus de choses sur l’homme lui-même, et au final sur nous-même.

Dernière question avant de vous quittez, pensez-vous que si les Hommes arriveraient enfin à trouver une certaine harmonie, avec eux-mêmes et les autres, ils continueraient de se faire exploiter, de travailler pour des clopinettes, et laisseraient certains d’entres eux amasser un pouvoir qui ne devrait pas exister??????
Petite citation que je trouve vraiment très explicite :

« Pour se comprendre lui-même, l’homme a besoin d’être compris par un autre. Pour être compris par un autre, il lui faut comprendre cet autre. »

Thomas Hora

4 janvier, 2008 à 18:06 | Commentaires (0) | Permalien


Une goutte d’Amour

Et bien en parlant de paradoxe, en voilà un qui me touche particulièrement, l’Amour….

Ah l’Amour, avec un grand A, ou un petit, quelle émotion étrange. Voilà en quelques mots le résultat de mes masturbations intelectuelles de ces derniers temps….

Quand on aime le plus dur c’est de trouver l’équilibre entre l’amour de sa liberté, et l’amour qu’on éprouve pour l’autre. D’un côté on aime être seul, vivre ses propres expériences et de l’autre on aime se sentir protéger, écouter, caliner….. quelle dualité!!!!!!

Aimer, être aimer, voilà aussi deux choses bien différentes. Il parait qu’il est plus facile d’aimer que d’être aimer… A vrai dire, je pense que ces paramètres sont aussi compliqué l’un que l’autre. Comment garder son intégrité tout en s’adaptant à l’autre, un jour on se réveille et on s’aperçoit que ce nous avons changé consciemment ou inconsciemment est soit presque parfait, on est heureux et on se dit qu’on a fait un grand pas en avant…… soit on se dis merde, qu’est-ce qui se passe, j’ai tant changé????? comment ???? quelles sont mes erreurs, mes oublis, mes faiblesses????

L’amour c’est aussi s’oublier complètement en l’autre, construire ses jours en tenant compte que l’on est plus tout seul, et je rajouterai « Fais et donnent aux autres ce que tu aimerais recevoir de ces autres. » Pas si simple me direz-vous…. on retrouve une fois de plus cet équilibre à rechercher, ne pas s’oublier dans l’autre, pour ne pas s’oublier soi-même, et à l’inverse, ne pas s’oublier dans sa personne, pour ne pas oublier qu’on partage dorénavant des instants de vie avec quelqu’un!!!!!

Alors c’est quoi cet équilibre!!!!! Franchement ces derniers temps je suis vraiment partie à sa recherche. Je pense qu’il est avant tout à l’intérieur de moi , il faut que j’arrive à accorder ma conscience, pour trouver les bonnes notes…. Mais il y a toujours cet extrémisme profond, le noir ou le blanc, et pas d’équilibre….. Mine de rien, l’Amour c’est aussi beau que la nature, par sa magie et sa pureté, sa façon d’être là, sans qu’on sache vraiment pourquoi tout ça existe, mais c’est aussi un grand mystère, du moins ça peut mener à un mystère qui se cache en nous, découvrir une partie de sa personnalité qu’on n’avait jamais connu étant seul!!!!!!

Et l’Amour c’est aussi un phénomène culturel….. Aime-t-on de la même manière, et avec les mêmes codes en France, en Australie, au Groenland, en Chine, en Amazonie,…… je pense qu’il doit y avoir des similitudes au niveau des émotions que cela peut procurer, mais je pense qu’il y d’autres manières de concevoir l’amour.

Tout cela ne restera donc qu’en l’état de questionnement pour l’instant.

Et rappelons le très belle chanson d’Edith Piaf, A quoi ça sert d’aimer , elle raison Edith, pour aimer il faut aimer aimer!!!!

Qu’on se le dise!!!!!!!!http://www.dailymotion.com/video/xnrc1

31 décembre, 2007 à 17:11 | Commentaires (2) | Permalien


Le pessimisme est une affaire d’humeur, l’optimisme une affaire de volonté!!!

Et bien aujourd’hui, comme l’annonce le titre je suis plus affectée par mon humeur que par ma volonté.

Ce week-end, j’ai pu profiter de l’air frais de la campagne, profiter de la beauté du paysage des champs d’herbe grasse et moelleuse, des ciels étoilés du mois de décembre, mais là, c’est noël, et tous ces éléments ont faillis disparaître de ma tête par cet effet blasant que l’esprit de noël me procure.

Et oui, noël c’est si mignon, des gens qui s’aiment, des enfants qui déballent des cadeaux et qui rayonnent de joie, des familles réunies, des contes de fées, des bons repas bien chaud, les sapins, les décorations qui brillent de mille feu, hmmmm c’est tellement mielleux !!!!!

Mais noël c’est aussi des gens qui restent seuls, chez eux, dans la rue, un gros business, remplis de marketing, pousser les gens à la consommation, acheter pour faire plaisir, aux petits comme aux grands, aux individus comme aux entreprises,…des millions d’Euro dépenser pour les lumières qui décorent nos villes au frais des contribuables, et puis à une époque ou il paraît qu’il faut faire des économies d’énergies pour l’environnement, quel bel exemple nous donne les collectivités.

Sachant que dans de nombreux pays noël n’existe pas, on peut se poser la question de son utilité? Un mélange de fête religieuse, (et oui noël c’est la naissance de Jésus) et de fête commerciale (le père noël coca-cola)!! quel beau paradoxe encore une fois.

Pour aller plus loin, et je le répète car aujourd’hui je suis plus d’humeur pessimiste, noël est devenu pour moi l’amour de la consommation, ou plutôt l’amour de la société de consommation….

Cette année j’ai donc décidé d’offrir le maximum de bonne humeur à tout les gens que je croiserai, connus ou inconnus, et des bisous. (peut-être juste pour me rassurer??????)
Mon humeur pessimiste va essayer de se transformer demain en volonté d’être optimiste au-delà des biens matériels.

Ahhhh la volonté………. Qui veut, peut, ou du moins essaye.

Une petite vidéo qui fait réfléchir :

http://www.dailymotion.com/video/xvbbh

 

 

 

 

23 décembre, 2007 à 20:53 | Commentaires (1) | Permalien


Moi j’imagine…

Vous connaissez Fight Club, le film?

Si non, et bien je vous le conseille…. enfin bref, un peu comme dans Fight Club, j’aimerai qu’un jour l’Humanité fasse une grande pause!!!

Et oui, une pause, mais pas n’importe laquelle, une pause de l’information, une pause de télé, de radios, de journaux, de publicités, de téléphone portables…. que tous les gens qui sont accros sortent de chez eux au moins pour afficher leur mécontentement, ou leur contentement d’ailleurs, histoire de s’aérer l’esprit.

Ce qui est incroyable c’est qu’aujourd’hui, on entend souvent: »Holala, je ne sais pas comment ils pouvaient faire avant! », et ça en parlant de toutes ces nouvelles technologies. Moi qui suit entrain d’écrire à présent devant mon PC, je me dis que si je ne pourrais plus m’en servir chez moi ou ailleurs, et bien je pense que je sortirai de chez moi, j’irai voir des amis, je respirerais l’air, mais attention, ça ne veut pas dire que je ne sors pas de chez moi, c’est juste que je trouve qu’une fois devant un PC le temps se raccourcit, se compresse, par exemple, il est 20h, je me dis « bon aller je regarde mes messages, un autre truc ou deux… » et d’un coup il est déjà au moins 23h, au moins……..

Une pause, voilà quelque chose qui nous ferait du bien… même si on attendait un message super important, ou si ou ça…. une pause d’ondes nocives pour la santé et pour le cerveau et pour nos vies sociales.

Peut-être qu’un jour on débranchera la prise, on s’émancipera de toutes ces données, toutes ces infos, savoir si tel ou tel homme politique a une maîtresse ou non, si la nouvelle chanteuse est enceinte d’un inconnu, bref, l’information s’est quelque chose de très bien en soi, mais dans les conditions actuelles, je pense que cela ne sert qu’à nous abrutir!!!!

A bon entendeur….

 

Petit extrait du film La Belle Verte de Coline Serrau, à méditer….

http://www.dailymotion.com/video/x2a8f7

19 décembre, 2007 à 20:32 | Commentaires (0) | Permalien


Les dormeurs doivent se réveiller…

 

dormeur.jpg

Par quoi commencer?

Tout est si vaste, si flou, mais tellement lié, imbriqué…..

Ça commence à faire un moment maintenant que je m’interroge sur ce Monde, sur notre Monde. De la pensée et du questionnement, on finit par passer à la prise de conscience, à la recherche d’infos qui nous manquent… mais il y vraiment de tout et de n’importe quoi!!!! Puis cette quête incessante doit bien arriver à quelque chose un jour, non?

Se présentent alors plusieurs choix:

     -avoir les yeux grands ouverts et se dire que la vie que nous menons n’a aucun sens, et qu’il faut arrêter de se dire que nous sommes des pantins, des marionnettes, il faut AGIR.

     -Se dire que le Monde est vraiment trop compliqué, et que tout seul on y arrivera jamais, que personne ne changera, alors on referme peu à peu ses yeux, et on se dit que les idées de la jeunesse sont bien insouciantes…

    -Fermer complètement les yeux et continuer de participer à la création d’un nouveau genre de néant, remplir la vie des gens de choses superficielles, histoire de continuer cette histoire aberrante.

Aujourd’hui j’ai choisi la première décision. J’en ai marre de blablater, de discuter des heures (même si j’adore ça), d’évoquer des hypothèses ( et si et si et si), tout cela sans avoir décollé mes fesses de mon canapé, de mon salon, du comptoir d’un bar, du bureau, …. paroles,paroles, paroles….

Alors oui, il serait peut-être temps de passer à la vitesse supérieure, car il y en a dans ce Monde qui n’ont pas attendu, et n’attendront pas qu’on se réveille pour aller toujours plus vite, et créer toujours plus de profits, de richesses matérielles, et garder des populations entières à leurs bottes.

Je ne prétend pas faire de la politique, mais finalement tout est y est liée. Les lois créent les devoirs, les besoins, les différences, les abus, …. bref le pouvoir n’ a jamais changé de camp.

Ici, Nous discuterons dans le but de proposer de réelles solutions, dans tous les domaines, et ce blog ne survivra pas si personne ne participe…. c’est notre Monde, et c’est à Nous d’enclencher la vitesse.

J’espère que vous serez nombreux à participer…… Arrêtons d’être muet et d’être spectateurs de nos vies!!!!

On vaut bien plus que tout cela.

Cinquiemevitesse

 

images.jpg

 

 

 

17 décembre, 2007 à 19:09 | Commentaires (16) | Permalien


1...56789